Plan national de lutte contre la précarité énergétique

Plan national de lutte contre la précarité énergétique

La ville de Saint Flour dans le Cantal vent de signer le premier protocole d’aide pour la rénovation thermique des logements privés des foyers les plus modestes dans le cadre du plan national de lutte contre la précarité énergétique, lancé en janvier dernier, lui-même dans le cadre du pacte de solidarité écologique porté par Valérie Létard, secrétaire d’Etat, auprès de Jean-Louis Borloo, ministre de l’Ecologie, de l’Energie, du Développement durable et de la Mer. Le plan national de lutte contre la précarité énergétique vise à réhabiliter en 8 ans (d’ici 2017) le logement des 300 000 propriétaires modestes en situation de forte précarité énergétique, situés, notamment en milieu rural.

Sont considérés en situation de précarité énergétique celles et ceux qui consacrent plus de 10 %, voire 15 % de leurs ressources à payer leurs factures d’énergie : 13 % des ménages soit près de 3 400 000 ménages modestes ou défavorisés en France. Et ces ménages précaires ne sont pas forcément là où on les attend : 87 % d’entre eux sont logés dans le parc privé, 70 % d’entre eux appartiennent au premier quartile de niveau de vie, 62 % sont propriétaires, 55 % d’entre eux ont plus de 60 ans et plus d’un million de ces propriétaires résident en maison individuelle. Au total, au plan national, 1,25 milliard d’euros sont consacrés à ce programme de rénovation, auxquels s’ajouteront l’intervention des collectivités territoriales et les aides fiscales prévues par le Grenelle de l’environnement (éco-PTZ, etc.).

Grâce à l’Aide de solidarité écologique (A.S.E) gérée par l’Anah (Agence nationale pour l’habitat), les propriétaires de Saint Flour se verront proposer un diagnostic énergétique et technique, puis un accompagnement aux travaux répondant à leurs besoins. Les travaux de rénovation devront permettre de faire 25 % d’économies d’énergie à chaque foyer. « La commune s’engage à rénover le logement de 60 propriétaires occupants modestes sur 353 soit près de 20 % du parc de logements de propriétaires occupants éligibles aux aides de l’ANAH », a indiqué Pierre Jarlier, Sénateur-maire de Saint-Flour. Les propriétaires occupants pourront ainsi bénéficier d’un montant cumulé de 2 100 euros par ménage soit :

 500 euros versés pour chaque foyer par la ville de Saint-Flour dans le cadre du Fond d’Aide à la Rénovation Thermique (FART),

 500 euros versés par l’Anah a due concurrence du montant versé par Saint-Flour,

 1 100 euros au titre de l’aide de solidarité écologique versée par l’Anah au nom de l’Etat.
Outre ces aides, les bénéficiaires pourront également solliciter l’octroi d’un éco-PTZ pour compléter leur plan de financement.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.