Prix records à Paris selon les Notaires

Prix records à Paris selon les Notaires

Des prix à la hausse poussés par un déséquilibre entre l’offre et la demande, telle est en résumé l’analyse du marché immobilier délivrée par les Notaires pour le second trimestre 2010. La reprise des marchés immobiliers franciliens, amorcée dès l’automne 2009, s’est confirmée au 2ème trimestre 2010 selon les chiffres issus de la base BIEN (Base d’Informations Economiques Notariales). Les candidats à la propriété sont bien présents, notamment grâce à des taux de crédit immobilier extrêmement attractifs. « Les acquéreurs sont autant des investisseurs pour les biens neufs ou anciens que des secundo-propriétaires qui revendent leur bien pour en acquérir un nouveau, ou encore des primo-accédants », constate la Chambre de Notaires. Le nombre de ventes a continué d’augmenter pour approcher les 45 000 transactions à Paris et en Ile de France au 2nd trimestre. Elles ont progressé de 38 % par rapport au 2ème trimestre 2009 et de 5 % par rapport au 2ème trimestre 2008. « En revanche, les ventes du 2ème trimestre 2010 demeurent inférieures de 8 % au niveau moyen atteint pendant les 2èmes trimestres de 1999 à 2007 (période combinant une forte activité et une progression des prix) », précisent les Notaires.

Cependant, l’offre de biens disponibles à la vente reste limitée : « La demande d’acquisition de logements se heurte à une pénurie de l’offre, structurelle en Ile-de-France. Ce manque d’offre s’est encore renforcé récemment, soulignent les Notaires. Le nombre de biens mis en vente reste très insuffisant au regard du dynamisme de la demande ». Résultat, les prix augmentent. « L’indice des prix Notaires-INSEE des logements anciens en Ile-de-France du 2ème trimestre 2010 a progressé de 2,5 % en 3 mois, soit un rythme comparable à la variation trimestrielle observée au 1er trimestre 2010. En un an, cet indice a augmenté de 7,8 % », explique la Chambre des Notaires. A Paris, le prix moyen au mètre carré affiche une hausse de 3,1 % en 3 mois et de 9,8 % en un an, avec à la clef un nouveau record à 6 680 euros. Dans la Petite Couronne, les prix ont augmenté de 2,5 % en 3 mois et de 7,7 % en un an, contre respectivement + 1,5 % et + 6,8 % en Grande Couronne. « L’augmentation des prix a été plus tardive pour les maisons anciennes, remarquent les Notaires. Mais elle est confirmée au 2ème trimestre, avec des hausses plus sensibles en Petite Couronne (+ 5,2 % en 3 mois et + 11 % en un an) qu’en Grande Couronne (+ 1,4 % en 3 mois et + 4,3 % en un an) ».
V.G.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.