Paris franchit la barre des 7 000 €/m² en moyenne

Paris franchit la barre des 7 000 €/m² en moyenne

Selon MeilleursAgents.com, courtier en agences immobilières, le prix moyen du mètre carré à Paris a franchi un record historique à 7 139 euros à fin septembre 2010. Marqué par une forte demande et une offre faible, le marché immobilier parisien flambe. « A la rentrée, nous espérions une accalmie salutaire à Paris et certains départements limitrophes. Tiré par une demande insatisfaite, le marché ne s’est pas calmé et a poursuivi sa hausse. En 12 mois, les prix ont augmenté de 20 % à Paris, de 13 à 14 % en petite couronne et de 4 % dans les départements de grande couronne. Les hausses les plus importantes ont aujourd’hui totalement effacé les gains de pouvoir d’achat liés à la baisse des taux d’intérêt. Sur un marché tendu à cause du manque d’offres, les acheteurs doivent être très prudents avant d’accepter des prix parfois irréalistes », analyse Sébastien de Lafond, Président et fondateur de MeilleursAgents.com.

La fièvre des hausse des prix a gagné les grandes surfaces (4-pièces et plus), après avoir contaminé les petites surfaces (notamment studios et 2-pièces). Sur le mois de septembre, les prix des grandes surfaces (3 pièces et plus) ont augmenté en moyenne de 1,4 % et les petites surfaces de 1,7 %, soit + 1,5 % à l’échelle de la Capitale. Sur les douze derniers mois, les grandes surfaces ont progressé de 19,1 % et les petites surfaces de 20,3 %, selon MeilleursAgents.com.

A fin 2008, les taux des prêts immobiliers sur 20 ans étaient alors de 5 %. Aujourd’hui, on emprunte pour une même durée à 3,4 %. « Mécaniquement, cette baisse des taux aurait dû augmenter le pouvoir d’achat des ménages d’environ 15 % depuis deux ans, estime Sébastien de Lafond. En théorie seulement, car dans certains départements, la hausse des prix a effacé tout ou partie de cette nouvelle capacité d’achat. Et le pouvoir d’achat des acheteurs, dopé par les taux, est passé dans la poche des … vendeurs ! » Seule solution pour les acquéreurs : franchir le périphérique. Selon MeilleursAgents, si le pouvoir d’achat immobilier des acquéreurs a baissé de – 0,7 % à Paris et de – 3,4 % dans le Val de Marne, il a en revanche augmenté de 6,4 % dans les Hauts de Seine, de 6,9 % en Seine Saint-Denis (à l’exception de certaines villes comme Montreuil, Les Lilas ou Bagnolet) et de 14,8 % en Grande couronne. Les baisses des taux des prêts immobiliers ont en effet compensé la hausse des prix.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.