Saint Denis, le renouveau

Saint Denis, le renouveau

La ville du Stade de France poursuit ses projets de rénovation, notamment sous l’égide du Contrat territorial de rénovation urbaine signé entre l’ANRU (Agence Nationale de Rénovation Urbaine) et la communauté d’agglomérations Plaine Commune (dont fait partie Saint Denis). Six grands chantiers sont en cours (Pierre-Sémard, Double Couronne–Guynemer, Joliot-Curie-Saint Rémy, Franc Moisin-Bel Air, Cristino-Garcia-Landy et Floréal-Saussaie-Courtille) représentant au total 1 008 logements démolis, 1 650 logements construits et 2 813 logements réhabilités, sans compter la création de maisons de quartiers, de deux groupes scolaires, d’un gymnase, d’une médiathèque et d’espaces verts.

Dans le quartier de la Plaine, les livraisons de programmes se poursuivent, notamment dans le quartier de la Montjoie, et les infrastructures et projets commencent à suivre (complexe hôtelier d’affaires, école, crèche, commerce, médiathèque). Les studios et 2-pièces restent demandés par les investisseurs et les primo-accédants (qui sollicitent souvent un prêt à taux zéro). Les surfaces s’échangent entre 2 500 et 3 000 ¤/m² dans l’ancien, voire jusqu’à 3 500 ¤/m² sans défaut, et entre 3 500 et 3 800 ¤/m² dans le neuf, qui offre deux atouts majeurs : de bonnes prestations (balcon, parking, ascenseur, terrasse, espaces verts) et des frais de notaires réduits, notamment pour les familles parisiennes et provinciaux mutés. Les locataires, échaudés par les loyers (entre 700 et 850 ¤ pour un 2-pièces) se tournent vers les grands appartements en colocation.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.