Montreuil, retour au calme

Montreuil, retour au calme

Finies les hausses à deux chiffres, les prix stagnent sur Montreuil et les stocks de biens se regonflent. La demande est portée notamment par les acquéreurs parisiens, primo-accédants ou à la recherche de surfaces plus grandes, et reste forte sur les petites surfaces et les maisons, mais les grands appartements type 4 et 5-pièces s’attardent sur marché.

Dans le Bas-Montreuil, délimité par la rue de Paris et les avenues Gabriel Péri et Stalingrad, les prix oscillent entre 3 500 et 4 200 ¤/m² selon la surface (plus c’est petit, plus c’est cher). Le quartier reste demandé pour la desserte du métro et la réhabilitation de la rue de Paris laisse place aux programmes neufs. Le quartier de la mairie, aussi en pleine rénovation, est un peu plus abordable, entre 3 000 et 3 500 ¤/m². Il dope les prix des quartiers voisins Henri Barbusse, Sept Chemins et Ernest Savart, qui offrent des maisons sur de jolies parcelles, pour des budgets de 300 000 à 350 000 ¤.

Ceux qui cherchent des pavillons plus abordables ou avec de plus grands jardins peuvent se diriger à l’est vers la Boissière (limite Rosny-sous-Bois) et le Parc de Montreau (en lisière de Fontenay-sous-Bois et à proximité du RER Val de Fontenay), bien dotés en écoles et en équipements sportifs, et qui recèlent encore de bonnes opportunités. Ces quartiers devraient à terme être désenclavés par le futur projet de tramway (2012) reliant Noisy-le-Sec et Val de Fontenay, faisant la jonction entre les lignes A et E du RER.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.