La chute des transactions a entraîné les prix à la baisse en Ile de France selon les Notaires

La chute des transactions a entraîné les prix à la baisse en Ile de France selon les Notaires

Selon les chiffres publiés par les Notaires pour le 2ème trimestre 2009, le marché immobilier francilien dans l’ancien a lui aussi entamé un cycle baissier, avec des transactions en recul de 25 % et des prix en baisse de près de 8 %. Les Notaires tablent sur une baisse des prix de 9 à 12 % à la fin de l’année et ont souligné que « le bon fonctionnement du crédit est indispensable à l’immobilier », notamment les prêts-relais qui ont bloqué le marché de la seconde accession (achat-revente).

Le marché en Ile de France affiche un recul de – 24,9 % des transactions sur un an au 2ème trimestre. Les ventes de biens immobiliers ont atteint leur plus bas niveau depuis 1995. Cependant, il semble que le début de l’année témoigne d’un retour des acquéreurs car le recul des transactions avait atteint au premier trimestre – 42 % sur un an. Le nombre de ventes d’appartements anciens sur la région est passé de 29 900 au 2ème trimestre 2007 à 26 300 en 2008 et 19 750 en 2009 sur le même trimestre. A Paris, les ventes ont diminué de – 24 % en un an dans l’ancien et de plus de 60 % sur le neuf. En petite couronne, les Notaires constate un recul de 28 % pour les appartements et de 23 % pour les maisons dans l’ancien, tandis que le neuf semble avoir résisté, avec une baisse de – 18 % pour les appartements et de – 22 % pour les maisons. En grande couronne, même scénario : – 21 % pour les appartements et – 26 % pour les maisons dans l’ancien, et – 13 % pour les appartements et – 29 % pour les maisons dans le neuf.

Au niveau des prix, sur Paris, les appartements anciens ont reculé de – 7,8 % au deuxième trimestre 2009 par rapport au second trimestre 2008, à 6 060 €/m² en moyenne. Huit arrondissements (10ème, 11ème, 12ème, 13ème, 17ème, 18ème, 19ème et 20ème) sont passés sous la barre des 6 000 €/m², et deux sont même inférieurs à 5000 €/m², le 19ème et le 20ème. Quatre arrondissements (4ème, 5ème, 6ème et 7ème) se maintiennent tout de même au-dessus des 8 000 €/m², contre six il y a un an. Au-delà du périphérique, le recul en petite (3 600 €/m² en moyenne) et grande couronne (2 710 €/m² en moyenne) s’est élevé respectivement à – 7,1 % et – 9,3 % en un an dans l’ancien pour les appartements. Les maisons anciennes ont retrouvé leur « niveau de 2006 », constatent les Notaires, à 307 100 euros en moyenne en petite couronne et à 257 300 euros en moyenne en grande couronne.

Pour en savoir plus sur l’évolution du marché immobilier à Paris et en Ile de France :

 Paris : près de – 25 % sur les transactions et de- 8 % sur les prix

 Hauts de Seine : – 26 % pour les ventes et – 7 % sur les prix

 Seine Saint Denis : 2 730 €/m² en moyenne pour un appartement dans l’ancien

 Val de Marne : l’ancien chute tandis que le neuf résiste

 Seine-et-Marne : le neuf chute de plus de 25 % en volume

 Yvelines : le marché des maisons a perdu plus de 30 % en volume

 Essonne : le moins cher de la grande couronne à moins de 2 500 €/m² en moyenne

 Val-d’Oise : le marché des maisons neuves s’est effondré de plus de – 40 % en volume

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.