Hausse des prix à Paris sur les petites surfaces

Hausse des prix à Paris sur les petites surfaces

Coûte que coûte, acquéreurs et investisseurs plébiscitent les petites surfaces dans Paris. Résultat, selon la 12ème édition du baromètre des prix de l’immobilier résidentiel à Paris établi par MeilleursAgents.com, courtier en agences immobilières, les prix continuent d’augmenter, de 2,1 % en novembre et de 4,2 % depuis début septembre 2009. « Le prix du m² des petites surfaces a augmenté de 2,5 % en un seul mois tandis que les grandes surfaces sont restées plus tempérées : + 0,9 % en un mois », précise MeilleursAgents.com. Les résultats de ce baromètre sont fondés sur les promesses de vente signées par les 270 agences partenaires de MeilleursAgents.com du 1er au 30 novembre 2009 et s’appuient sur les statistiques établies par les Notaires. Néanmoins, « en dehors de Paris, les prix franciliens sont stables depuis 6 mois », indique le coutier en agences immobilières.

Retrouvant leur niveau d’il y a un an (novembre 2008), le prix moyen du m² résidentiel à Paris a augmenté de 2,1 % pour atteindre 6 439 euros. La baisse totale depuis le plus haut du marché de juin 2008 n’est plus que de 2 %. « Cette hausse s’explique essentiellement par la présence de nombreux investisseurs à la recherche de petites surfaces (studios et 2-pièces), analyse MeilleursAgents.com. Les investisseurs se trouvent en concurrence avec les primo-accédants qui bénéficient toujours de conditions de crédit favorables. Le stock de petites surfaces à vendre étant très limité, les prix augmentent sous la pression d’une forte demande ». Le courtier estime que le volume des transactions devrait croître de 50 % sur le dernier trimestre 2009 par rapport au dernier trimestre 2008, sans toutefois atteindre fin 2009 le niveau d’activité enregistré en 2007.

En Ile-de-France, les prix moyens ont baissé de – 0,4 % en novembre 2009. « Sur 3 mois, la baisse (septembre à novembre) se limite à – 1 % et à – 3 % sur les 12 derniers mois (de novembre 2008 à novembre 2009). Les prix d’aujourd’hui sont équivalents à ceux du 1er janvier 2009, précise MeilleursAgents.com. Cependant, le marché francilien reste très en dessous (- 13 %) de son plus haut enregistré en avril 2008 ». Les prix restent relativement stables, en petite comme en grande couronne, car la demande est relativement forte mais se heurte à une offre de biens très limitée, la majorité des candidats à la vente restant attentistes et ne franchissent le pas qu’en cas d’obligation familiale ou professionnelle.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.