Pantin, Les Lilas et Le Pré Saint Gervais

Pantin, Les Lilas et Le Pré Saint Gervais

Pantin, Les Lilas et Le Pré Saint Gervais : la triplette « bobo »
A l’est de la capitale, les trois communes voient arriver massivement les acquéreurs parisiens à la recherhce de surfaces plus grandes et de prix plus abordables.


Notamment Pantin, dont les prix sont en passe de rattraper ceux des Lilas et du Pré Saint Gervais, desservie par les lignes 5 et 7 du métro et le RER E, reliant Saint Lazare en une dizaine de minutes. Les prix tournent en moyenne à près 3 000 ¤/m2, soit presque deux fois plus cher qu’en 1998. Les budgets serrés se rabattent sur le quartier des Quatre Chemins, côté Aubervilliers, longtemps délaissé mais en cours de rénovation, où les prix dans l’ancien restent compris entre 2 400 et 2 750 ¤/m2. Beaucoup plus recherchés, ce sont les abords du Canal de l’Ourcq et les quartiers Hoche, à l’habitat dense et haut dont les prix oscillent entre 2 700 et 3 500¤/m2, de l’Eglise, avec plus de constructions récentes et des lofts réaménagés, et enfin les abords de la station Pantin-Raymond-Queneau, plus verdoyants : « Le bon coin à 10 minutes du métro pour trouver des petits pavillons anciens », affirme Marie-Laure Denis de l’agence Ariane Immobilier.

Composé en majorité d’ancien, le calme revient au Pré Saint Gervais : « Les prix se sont stabilisés depuis six mois », constate Marie-Laure Denis. La demande reste très forte sur les surfaces à aménager, mais les autorisations ne se délivrent plus qu’au compte-goutte. Les appartements se négocient en moyenne entre 3 000 et 3 500 ¤/m2, et grimpent jusqu’à 3 700 ¤/m2 pour les biens d’exception ou dans les immeubles récents.
Cependant, dans l’habitat individuel, les prix flambent et rattrapent ceux des Lilas, la commune la plus chère de Seine-Saint-Denis. Celle-ci poursuit sa transformation avec l’achèvement de la ZAC du centre et la revitalisation de l’entrée de la ville avec la couverture du périphérique et le réaménagement de la porte. Mais, « depuis quelques mois, les prix se sont assagis », remarque Patrick Moing de l’agence Immo Transac. En moyenne autour des 3 600 ¤/m2 tout de même, et jusqu’à 4 000 ¤/m2 pour les biens de très bonne qualité, ou à proximité de la recherchée place Charles De Gaulle. Dans le neuf, les programmes, relativement nombreux, se commercialisent entre 4 300 et 4 800 ¤/m2.

Exemples :

Pantin :

 Rue du Docteur Pellat, 4-pièces de 73 m2, immeuble années 70, 4ème et dernier étage, parking mais sans ascenseur, 269 000 ¤ ; 3 685 ¤/m2

 Avenue du Général Leclerc, 2-pièces de 38m2, immeuble fin XIXème, 4ème étage sans ascenseur, vue sur le Canal, impeccable mais bruyant, 145 000 ¤ ; 3 816 ¤/m2

Le Pré Saint Gervais :

 Rue Jean-Baptiste Sémanaz, 3-pièces de 32 m2, immeuble 1900, sans salle de bain à refaire, 1er étage sans ascenseur ni parking, 78 000 ¤ ; 2 437¤/m2

  Résidence Babylone limite Porte des Lilas, 2-pièces de 54 m2, immeuble années 1980, balcon et parking, à rafraîchir, 181 000 ¤ ; 3 352 ¤/m2

Les Lilas :

 Rue de l’Egalité, 3-pièces de 70 m2, immeuble 1978, ascenseur, interphone, gardien, parking, balcon, 240 000 ¤ ; 3 077 ¤/m2

 Rue de la Rochefoucauld, 2-pièces de 49 m2, immeuble pierre de taille, bon état avec balcon et parking, double exposition, 210 000 ¤ ; 4 285 ¤/m2

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.