Le Val d’Oise (95)

Le Val d’Oise (95)

Une offre variée et abordable

Département considéré comme le moins cher de la grande couronne parisienne, le Val d’Oise est la terre d’accueil des familles chassées par les prix trop élevés de la capitale, des Hauts de Seine et des Yvelines et de la Seine Saint Denis, en quête de tranquillité et de verdure. Le département conjugue différents pôles d’attraction : Cergy-Pontoise et sa population étudiante, la Vallée de Montmorency, entre l’attrait de la forêt et les lumières de la très prisée commune d’Enghien Les Bains, et l’Est du département accueillant le pôle de l’aéroport de Roissy. Les résidents peuvent facilement rejoindre la capitale en train depuis la gare du Nord ou la gare Saint Lazare, en RER (ligne C) ou par le très bon réseau autoroutier et routier qui dessert le département. De nombreuses villes procèdent à des travaux d’aménagement ou de rénovation des quartiers, et bénéficient d’infrastructures dynamiques (commerces, écoles, lycées, complexes sportifs, animations…). L’engouement se fait sentir au niveau des prix : « Dans l’ancien, sur l’ensemble du département, les prix ont augmenté de 17,8 % entre le troisième trimestre 2003 et le troisième trimestre 2004, les prix de l’ancien rattrapant ceux du neuf, pour s’établir à 1 850 ¤/m2, constate Philippe Sansot, notaire et responsable des études à la Chambre des Notaire du Val d’Oise. On constate d’ailleurs l’arrivée de promoteurs du 92 et du 78 ; d’une part parce qu’il existe encore quelques réserves foncières sur le Val d’Oise, d’autre part parce que la Loi de Robien joue à plein ». Pas de rendement faramineux cependant, mais des biens globalement bien entretenus et l’existence d’une multitude de micromarchés. De quoi attirer là encore de nombreuses familles franciliennes qui trouveront sans peine des maisons à partir de 200 000 ¤.

Villes

Saint Leu la Forêt : Calme et encore abordable

Espaces verts : Forêt de Montmorency, « sentes », jardin du Charme au Loup (4 000 m2), 8 squares

Ecoles : 9 écoles primaires et maternelles, 2 collèges, 2 lycées et 1 IUP
Transports : 3 bus + Accès gare du Nord en 25-30 minutes
Vie culturelle : Cinéma, Salle de spectacles, Ecole de musique, Maison consulaire, bibliothèque…

 Prix : 1 906 ¤/m2

Nichée au pied de la forêt de Montmorency à 20 km de Paris, St Leu la Forêt séduit par son charme provincial : petites rues calmes, commerçants et marchés… et ses écoles privées réputées. Tout pour -séduire les familles de cadres parisiennes ou des départements voisins -(92 et 93) en quête de tranquillité. Point de barre d’immeuble, mais quelques appartements dont le prix au m2 oscille entre 2 500 et 3 000 ¤ ; aussi faut-il plutôt lorgner vers Taverny ou Le Plessis – Bouchard pour le collectif. En revanche, il est possible de trouver un pavillon de 110 m2 années 80, mitoyen certes mais avec un petit jardin, pour un peu plus de 200 000 ¤. Pour les belles meulières début du siècle, vers Les Coteaux, au-dessus de la ligne de chemin de fer et dans le centre-ville, « les prix oscillent entre 300 000 et 600 000 ¤, tout dépend de l’agencement des volumes, indique Marc Mazevet, Directeur de l’agence Era. En moyenne 400 000 ¤ pour des surfaces de 120 à 140 m2 sur 2 ou 3 étages, avec 3 chambres et un jardin de 300 à 500 m2 ».

Pontoise : Le charme de l’ancien

Espaces verts : Rives de l’Oise, le Parc des Larris, le jardin des Lavandières, la plaine de Marcouville, la Coulée Verte de Marcouville, le terrain de la pépinière, le terrain des Cordeliers, le jardin de la Ville, le parc du Château Pissaro, soit 50 ha au total et 12 km de sentes
Ecoles : 20 groupes scolaires, 4 collèges, 2 lycées et 3 écoles privées
Transports : 30 km de Paris, trains vers les gares du Nord et Saint Lazare, RER C, A 15 et Francilienne

Vie culturelle : 2 théâtres, Festivals Baroque de Pontoise, Free Sons d’Automne et Piano Campus (le mois du Piano), Musées Pissaro et Tavet-Delacour, 3 bibliothèques, centres de loisirs, piscine, stades et gymnases…

 Prix : 1 884 ¤/m2

Des taxes élevées et un taux de mutation faible, telles sont les caractéristiques du petit « Saint Germain en Laye » du Val d’Oise. La ville attire les investisseurs à la recherche de studios et de 2 pièces. Dans l’ancien, telle la zone populaire de Marcouville concentrant des immeubles années 60 et 70, ou dans le quartier des Cordeliers, les prix oscillent entre 1550 et 1 800 ¤/m2. Dans le neuf, il faut compter entre 2 300 à 3 000 ¤/m2 dans les rares programmes du centre ou des Hauts de Pontoise. Pour ceux qui recherchent de la surface, mieux vaut se tourner vers les meulières, à prospecter notamment dans le quartier Saint Jean – L’Hermitage : les plus petites, 60 m2 au sol sur deux étages, partent aux environs de 230 000 ¤, les plus grandes franchissent difficilement la barre des 400 000 ¤.

++++

Enghien Les Bains : Toujours la plus chère

Espaces verts : Abords du Lac (pêche et centre nautique), Stades intercommunaux…
Ecoles : 3 écoles maternelles (dont 1 privée), 3 groupes scolaires (dont 1 privé), 1 collège, 3 lycées (1 public, 1 professionnel et 1 privé), 1 institut de formation, 1 CFA et 1 GRETA.
Transports : une douzaine de bus, 2 gares vers gare du Nord (environ 20 minutes)
Vie culturelle : Champ de courses, Centre des Arts, Ecole de musique, centre culturel, médiathèque, théâtre, cinéma, casino, futur centre thermal, Festival musical, nombreuses associations culturelles et sportives…

 Prix : 2 619 ¤/m2

Son lac, son casino, son champ de courses et bientôt ses Thermes rénovées, dont la première pierre a été posée en janvier dernier… La réputation de cette ville de 12 000 habitants n’est plus à faire et attire les familles de cadres parisiennes ou des Hauts de Seine qui apprécient la bonne réputation des lycées. « Aux abords du Lac, très demandés, il faut compter entre 4 000 et 5 000 ¤/m2, mais les transactions sont rares », explique Hervé Martin de l’agence Century 21. Un peu moins cher, le centre-ville, le quartier du marché et les alentours de la Gare proposent des appartements entre 2 700 et 3 500 ¤/ m2 : ainsi, rue Morin, près de l’Eglise, un 3-pièces de 75 m2 sans garage a trouvé rapidement preneur à 225 000 ¤. Si les grands appartements sont denrée rare, les belles meulières très prisées à rénover le sont encore plus. Peu de bien à moins de 300 000 ¤ sans travaux, à l’image de cette maison de maître de 6-pièces sur un terrain de 600 m2 à rafraîchir, pour laquelle l’acquéreur a déboursé 485 000 ¤.

Montmorency : Prospectez vers les Hauts

Espaces verts : Forêt de Montmorency, Jardin de l’Observance, Mare des Champeaux, La Châtaigneraie, Château de Dino…
Ecoles : 10 groupes scolaires, 2 collèges, 2 lycées (dont 1 professionnel)
Transports : A 15, gare à Enghien, 5 bus
Vie culturelle : Centre Nautique (700 m2 de plan d’eau répartis sur trois bassins et 1 000 m2 de terrasses), Musée Jean-Jacques Rousseau et bibliothèque d’études rousseauistes, Ecole de Musique et de Danse…

 Prix : 2 193 ¤/m2

La ville de Jean-Jacques Rousseau offre des prestations similaires à celles de sa voisine Enghien, notamment pour les maisons, avec un peu plus de terrain. Jeune et huppée, la clientèle se laisse surtout séduire par le Bas Montmorency, plus accessible en transports en commun, et le centre, avec sa place du marché pavée et ses rues piétonnes : « Les petites voies entre le centre et le Bas ne payent pas de mine, mais elles recèlent de très belles maisons », souligne Marc Boccara, directeur de l’agence Laforêt. Pour un petit pavillon, les prix débutent à 250 000 ¤ mais grimpent vite pour des maisons de caractère. A noter dans le Bas, quelques usines transformées en loft et quelques grandes maisons reconverties en appartements. Les Hauts de Montmorency, desservis par le bus, sont plus abordables. Pour les appartements, il faut compter entre 2 400 et 2 900 ¤/m2, selon que l’on préfère des résidences de standing dans les Hauts ou des immeubles années 70 vers le centre-ville. En attente, le projet de voie rapide devrait couper la ville en deux.

Soisy sous Montmorency : Maisons à saisir

Espaces verts : Forêt de Montmorency, Parc du Val-Ombreux…
Ecoles : 13 écoles élémentaires (dont 1 privée) et 2 collèges
Transports : gare Champ de courses d’Enghien, futur tracé du Boulevard Intercommunal du Parisy (BIP)
Vie culturelle : Champ de courses d’Enghien (en fait, quasiment totalement implanté sur Soisy),

 Prix : 1 882 ¤/m2

Encore quelques bonnes affaires à réaliser pour cette commune qui voit le report des acheteurs d’Enghien ou de Montmorency. Ainsi, une maison de 3-pièces de 70 m2 avec combles aménageables s’est vendue 243 000 ¤, à proximité du Petit Lac, un secteur recherché avec très peu d’immeubles. Une meulière de 120 m2 est tout de même partie à 411 000 ¤. Globalement, les prix des biens (maisons et appartements) varient entre 2 000 et 2 400 ¤/ m2. A dénicher, des pavillons Kaufman & Bréguet construits entre 1985 et 1990 et dont les surfaces mesurent entre 90 et 150 m2, bien agencés et agrémentés d’espaces verts, pour lesquels le m2 peut atteindre 2 800 ¤. Mêmes tarifs pour les rues calmes du secteur Guinot. Comme pour Montmorency, la proximité d’Enghien fait grimper les prix pour les rues avoisinantes notamment pour la desserte de la gare. Sinon, les bus relient la gare RER d’Ermont – Eaubonne.

Eaubonne++++

Cergy : La ville phare du Val d’Oise

Espaces verts : 1ère marina d’Ile de France, 850 000 m2 d’espaces verts, base de loisirs de 250 hectares, aux portes du Parc naturel régional du Vexin …
Ecoles : 46 écoles maternelles et élémentaires, 5 collèges, 5 lycées dont 2 professionnels, Université Cergy-Pontoise, IUT, une dizaine de grandes écoles (ESSEC, Polytechnique St-Louis, ENSEA, EISTI …)
Transports : 16 lignes de bus, 3 gares de RER (dont un terminus), trains vers St Lazare et A 15
Vie culturelle : 2 cinémas, 5 théâtres, 4 bibliothèques, centre musical, conservatoire régional, 2 piscines, 1 patinoire, nombreux complexes sportifs…

 Prix : 1 782 ¤/m2

Très bien desservie par trois gares de RER (dont un terminus) et avec vue sur La Défense, l’ancienne ville nouvelle rassemble des quartiers aux visages variés : les quartiers Horloge et Préfecture construits il y a une vingtaine d’années, Cergy Le Haut où l’on trouve des programmes neufs, Port Cergy, première marina d’Ile de France, et le vieux village, en lisière de la base de loisirs. Les Hauts de Cergy attirent les promoteurs : Marignan et son programme Le Clos Cervantes, des 3 et 4-pièces à 2500 ¤/m2, Promogim et « Le Bellevue » à proximité du RER, soit une centaine de logements vendus aux alentours des 2 700 ¤/m2, hors parking, ou encore « Villanova » de Nexity Féréal, une soixantaine d’appartement du 2 ou 4-pièces à 2 650 ¤/ m2 en moyenne. Des petites surfaces prisées par les investisseurs, alléchés par une population de 25 000 étudiants. Même si comme partout les prix n’ont cessé d’augmenter, Cergy offre une fourchette assez large : « Pour Cergy Le Haut, il faut compter entre 2 000 et 3 100 ¤/m2 dans le très récent ou le neuf, contre 1 900 à 2 300 ¤ dans de l’habitat âgé d’une dizaine d’années, indique Michel Bordessoulles, directeur de l’agence Foncia. Le quartier Saint Christophe, appelé maintenant la Bastide, est en pleine rénovation et le prix du m2 oscille entre 1 000 et 1 500 ¤, contre 1 700 ¤ en moyenne pour le quartier Préfecture. La fourchette pour Port Cergy, la zone la plus prisée, grimpe de 2100 à 2 800¤/ m2 ». Les pavillons tournent autour de 220 000 ¤ pour un petit 80 m2 mitoyen, mais les plus grands (6-8 pièces avec un beau jardin et de belles prestations) à proximité du golf par exemple peuvent franchir les 400 000 ¤.

Herblay : Direction pavillons

Espaces verts : Voies sur berges de la Seine (dont 3 km interdits aux voitures, terres agricoles, jardins municipaux, sentes, skate park…
Ecoles : 12 groupes scolaires, 2 collèges, 1 lycée et 1 école privée
Transports : 5 lignes de bus, Gare vers Saint Lazare (train)
Vie culturelle : théâtre Roger Barat, orchestre, bibliothèque, conservatoire de musique et de danse

 Prix : 2 067 ¤/m2

A 20 km de Paris et une vingtaine de minutes de la gare Saint Lazare, Herblay offre un grand choix de pavillon à des prix abordables, malgré une hausse des prix d’environ 15 % en 2004. « La clientèle se rajeunit et se tourne plutôt vers le neuf à l’agencement plus rationnel, avec des terrains plus petits », indique Robert Briend, directeur de l’agence Century 21. De nouveaux habitants qui arrivent tout droit du 92 et du 78. Les rues étroites et la physionomie « gros bourg » du centre-ville et les abords de la place de la Halle restent très demandés. Les prix des maisons est compris entre 2 600 et 3 100 ¤/ m2, et de 2 200 à 3 000 ¤/ m2 pour les appartements. A l’instar de ce pavillon années 60 de 115 m2 sur 400 m2 de terrain, vendu 315 000 ¤. Peu d’appartements disponibles (et peu de locations donc) en revanche, même avec la reconstruction du quartier de la Petite Range (une centaine de logements dont la moitié en social), et la rénovation des Naquettes, le trou noir de la ville. Ceux qui recherchent des propriétés sur de grands terrains peuvent prospecter les rives de la Seine ou la crête du Coteau de la Frette, près de la forêt de Saint Germain, pour des budgets entre 530 000 et 680 000 ¤.

L’Isle Adam : Le prix du charme et de la tranquillité

Espaces verts : Plage fluviale avec cabines (la plus grande d’Ile de France), Etangs, Bords de l’Oise, base nautique, golf, piscine…
Ecoles : 3 écoles primaires, 1 collège, 1 lycée et 1 école privée
Transports : N184 et A115 ou N1, gare à 1H de Paris ou gare dans la ville voisine de Monsoult
Vie culturelle : 2 musées, Centre d’Art J.H. Lartigue,1, bibliothèque, 1 cinéma, Carnaval, Foire aux Livres, Marché de l’Art…

 Prix : 2 016 ¤/m2

Calme et verdoyante, L’Isle Adam offre l’avantage d’être aussi bien proche de Cergy que du pôle de Roissy grâce à la francilienne. Sans compter qu’elle dispose de plus de maisons que d’appartements dont les prix continuent d’augmenter plus rapidement. Sauf travaux, rien à moins de 230 000 ¤ dans le récent, tel ce pavillon mitoyen, dans le lotissement années 85-90 de La Garenne, de 95 m2 avec 150 m2 de jardin. Pour de belles prestations, les prix montent facilement à 400 000 ¤, comme dans le Parc de Cassan, lotissement à l’américaine avec piscine et tennis. A proximité du centre et des ses rues commerçantes et animées, on trouve aussi bien des appartements années 70, dans la résidence du Bois de Boulogne entre 1 900 et 2 100 ¤/ m2, selon la surface, que des petites copropriétés comme celle du Palladio, entre 2 500 et 2 900 ¤/ m2. Du studio au 4-pièces, tout se loue sans difficulté car la ville attire les investisseurs.

++++

Franconville : Varié et bien desservi

Espaces verts : 220 hectares d’espaces verts, 55 hectares de parc urbain boisé, 465 hectares de massif boisé à la Butte de Cormeilles, 400 m² de serre municipale où poussent 90 000 plantes par saison (soit au total environ 1 tiers de la ville)

Ecoles : 21 écoles publiques, 1 école privée (maternelle, primaire, LEP), 11 groupes scolaires, 2 collèges, un 3ème en construction, un lycée de 1200 élèves.

Transports : Plusieurs lignes de bus, gare SNCF et RER (ligne RER C) permet de relier Paris gare du Nord à Cergy. Fin 2006, une liaison directe permettra de rejoindre la gare Saint-Lazare via la ligne Ermont/Saint-Lazare ; A15 directe avec deux sorties pour Franconville et l’A115 direction Paris, Beauvais.
Vie culturelle : Espace Saint-Exupéry (un théâtre, deux salles de cinéma, une salle d’exposition et une salle polyvalente), Festival musical (Rencontres Jeunes Talents), Centre de Sports et Loisirs (patinoire, piscine, tennis, squash, mini golf, bowling, billard et roller), un stade et 8 gymnases (un 9ème est en construction).

 Prix : ?

Peu de neuf pour cette commune de 35 000 habitants située à une trentaine de minutes de la porte Maillot en RER, mais des biens dont la construction s’étale depuis 1930 aux années 80. « La demande se porte essentiellement vers des appartements de 3 ou 4-pièces, les prix tournant autour de 2000 ¤/m2 dans un immeuble année 30 et pouvant grimper jusqu’à 2 300 ¤/m2 pour les années 70, notamment à proximité du centre », déclare Daniel Cattant de l’agence Laforêt.. Les investisseurs peuvent exploiter le filon de la résidence Les Sources construite dans les années 70 : le dernier tiers des 600 logements, uniquement des studios et des 2-pièces en appartenant au même propriétaire privé, en excellent état avec trois gardiens, est en vente et se loue facilement 19¤/ m2. La clientèle sélective se laisse séduire par les meulières situées autour de la gare et près du centre, avenue Maurice Berteaux ou rue de la Station. Mais comme pour les pavillons années 80 du Domaine des Bruyères ou du quartier de l’Epine Guyon, il faut miser un budget minimum de 300 000 ¤.

F81.jpg

Argenteuil : Tout à tous les prix

Espaces verts : Ecoles : 30 écoles maternelles, 26 écoles élémentaires + 2 privées, 8 collèges + 2 privés, 2 lycées + 2 privés (dont 1 professionnel)
Transports : Gare terminus du RER, à 30 minutes de la Porte Maillot
Vie culturelle :

 Prix : 1 609 ¤/m2

Outre sa situation à proximité et des Hauts de Seine, Argenteuil offre un très grand choix d’appartements et de maisons accessibles à toutes les bourses, des petites surfaces recherchées par les investisseurs à la maison d’architecte séduisant une clientèle parisienne et du 92, qui franchit la Seine attirée par les prix. La très grande mixité de la ville permet, aussi bien en location qu’à la transaction, de trouver des surfaces passant du simple au double en fonction du quartier. Rien à voir en effet entre les appartements du Val Nord accessibles à 100 000 ¤ pour un 2-pièces et les copropriétés des tours des années 70 très bien entretenues du centre-ville, ou encore les immeubles anciens du quartier de la Basilique, paupérisé mais en cours de réhabilitation. Les maisons des quartiers d’Orgement et des Coteaux restent les plus demandées. Globalement, « il faut compter entre 2 000 ¤/ m2 pour un petit pavillon à 4 000 ¤/ m2 pour une maison avec un beau terrain et de belles prestations », explique-t-on à l’agence Foncia.

Taverny : Calme et discrète

Espaces verts : Forêt de Montmorency, Etang Godard, jardins familiaux, parcs et jardins, vigne communale, sentes
Ecoles : 10 écoles maternelles, 8 écoles élémentaires + 1 privée, 2 collèges, 2 lycées
Transports : gare (train) vers Saint Lazare
Vie culturelle : Médiathèque, école de musique, gymnase.

Prix : 1 688 ¤/m2

Un peu isolée bien que reliée à la gare Saint Lazare, Taverny offre un visage contrasté entre la rue de Paris menant vers Saint Leu la Forêt et ses zones d’immeubles construits entre les années 70 et 85. Autrefois plutôt sages, les prix rattrapent désormais leur retard. Pour les appartements, ils varient entre 1900 ¤/ m2 dans les longues barres d’immeubles années 70 à 3 000 ¤/ m2 dans les rares constructions neuves du centre-ville. Pour les maisons, « la meulière ornée de glycine reste le rêve du centre-ville, mais les transactions sont rares », souligne Michel Dayde de l’agence Foncia. Et encore faut-il avoir la possibilité de débourser entre 260 000 ¤ et 400 000 ¤, même sur les coteaux à flanc de colline, ou dans le quartier Vaucelles jouxtant la voie ferrée. Les pavillons de la plaine ne sont guère plus abordables : un pavillon F5 de 90 m2 années 80-85 vient de partir à 320 000 ¤.

++++

Eaubonne : Meulières et appartements années 70

Espaces verts : 4 squares, parc Mézières et sa roseraie, l’aire de pétanque et son pigeonnier, le parc Claude Monet et son étang, Bassins du Moulinet, Potager de la Chesnaie, Château des Cèdres…
Ecoles : 6 groupes scolaires + 1 école privée, 2 collèges, 1 lycée
Transports : bus, Gare RER (20 minutes de la Porte Maillot) et train vers gare du Nord de Ermont-Eaubonne ; en 2006, une liaison SNCF directe reliera Paris Saint Lazare
Vie culturelle : Centre culturel avec cafés spectacles, bibliothèque, école de musique…

Prix : 1 935 ¤/m2

Prisée des parisiens grâce à son accès rapide à la capitale (25 minutes de la Porte Maillot par le RER C), Eaubonne séduit également la clientèle venue des Hauts de Seine et des Yvelines qui trouve ici des prix plus doux. Concentrés dans le centre-ville, notamment autour de l’avenue de Paris et du Parc de Bussys, les appartements des immeubles années 60 et 70 sont accessibles à partir de 2 200 ¤/m2. A prospecter également les quartiers du Bois Jacques ou des Monts d’Eaubonne : pour un 3-pièces avec box de 50 m2, il faut compter environ 122 000 ¤. A la location, un bien équivalent est proposé 650 ¤ charges comprises. Mais les 2-pièces sont denrée rare. Non loin du centre, aussi recherché que les abords de la Gare, pavillons et meulières s’étendent dans les quartiers du Castel, Paul Bert et des Robinettes, ainsi que le long du boulevard de la République qui mène au Champ de courses d’Enghien. Et l’on peut trouver, par exemple, proche de l’hôpital, un pavillon des années 90 de 88 m2 sur 400 m2 de terrain à 306 000 ¤.

Ermont

Espaces verts : La ville a reçu sa 2ème Fleur, récompense du concours régional des « Villes et villages fleuris » en Ile de France, parcs et jardins, vigne communale du Clos Jouan…
Ecoles : 8 groupes scolaires, 2 collèges, 3 lycées dont 1 professionnel, 1 CFA.
Transports : Gare RER (20 minutes de la Porte Maillot) et train vers gare du Nord de Ermont-Eaubonne ; en 2006, une liaison SNCF directe reliera Paris Saint Lazare
Vie culturelle : 4 complexes sportifs, 2 piscines, 4 gymnases, 1 dojo, 1 terrain d’aventures, 1 Roller Park, 2 théâtres, 4 bibliothèques, 1 musée, 1 conservatoire de musique et de danse…
Prix : 1 998 ¤/m2
Ermont est indissociable de sa voisine Eaubonne, notamment parce qu’elle partage une gare menant directement à la Porte Maillot et bientôt à Saint Lazare. Mais elle est également desservie par la gare de Cernay, second pôle recherché dans la ville. Elles attirent la même clientèle en provenance du 92 et 78 à la recherche d’un logement ou d’un terrain, dont les prix continuent de grimper. Des appartements peuvent se dénicher près de la grande surface de la ville ou dans le quartier des Loges, aux alentours de 1 600 ¤ / m2, ou près de la Gare, plus chers, tels ce 3-pièces de 68 m2 dans un immeuble années 1930 à 175 000 ¤. Maisons anciennes et meulières sont à prospecter non loin du Lycée Van Gogh ou aux alentours de la gare : 220 000 ¤ pour une maison des années 1930 de 80 m2 avec 300 m2 de terrain.

++++

Sarcelles

Espaces verts : 200 hectares d’espaces verts avec notamment les étangs des Près-Sous-la-ville (2,2 ha et pêche), l’étang du Haut-du-Roy, le parc Kennedy, le jardin public Docteur Charles Artin et de nombreux squares.
Ecoles : 20 écoles maternelles, 23 écoles élémentaires, 3 établissements scolaires privés et 2 lycées et 1 IUT.
Transports : 21 lignes de bus et cars ; tramway : réalisation d’un transport en commun « en site propre » de Saint-Denis à la gare de Garges – Sarcelles (tramway sur pneus) par les RN 1 et 16 (réhabilitation de tout l’espace public sur tout le parcours, tracé des actuelles lignes 168 et 268 de la RATP) ; 2 Gare (RER) Garges-Sarcelles et Sarcelles Saint Brice.
Vie culturelle : Ecoles d’arts plastiques et de musique, bibliothèque (100 000 livres), Maison du Patrimoine, Centre sportif avec piscine olympique…
Prix : 1 181 ¤/m2
Ici, les prix encore abordables attirent une clientèle issues des quartiers nord est de la capitale et de la Seine-Saint Denis, surprises de découvrir le charme verdoyant des maisons anciennes du Village. Difficile cependant d’y trouver une maison à moins de 200 000 ¤ tant les acheteurs font grimper les prix. Pour 207 000 ¤, vous pourrez acquérir une maison 100 m2 avec 3 chambres sur sous-sol total et 400m2 de terrain. Mais les petits pavillons mitoyens années 70 du lotissement des Chardonnerettes, à la limite de la forêt d’Ecouen, sont accessibles à partir de 150 000 ¤. Les appartements se trouvent de l’autre côté de la N16 qui coupe la ville en deux. Le quartier populaire des Flanades possède l’avantage d’être desservi par deux gares, dont l’une éponyme, l’autre desservant également Saint Brice. « Non loin du RER, un 4-pièces se vendait 400 000 francs il y a cinq ans, explique Christian Grandjean, directeur de l’agence AID Plus. Aujourd’hui, les vendeurs en demandent facilement 800 000 francs ».

Gonesse

Espaces verts : 4 squares, 2 parcs, jardins familiaux
Ecoles : 12 écoles maternelles, 9 écoles élémentaires, 3 collèges, 1 lycée
Transports : 12 lignes de bus, RER D, gare TGV Roissy CDG, future gare RER de la Patte d’Oie ; A1, A3, A104, Francilienne, RN 2 et 17, BIP (Boulevard Intercommunal du Parisy) ; à proximité : aéroport international Roissy Charles-de-Gaulle et aéroport d’affaires du Bourget.
Vie culturelle : 1 cinéma (en cours de réhabilitation), 2 bibliothèques, 1 médiathèque, 1 conservatoire de musique et de danse, 2 centres socioculturels, Projet culturel « A Tire d’Ailes », 1 piscine, 1 golf, 1 centre équestre, 5 complexes sportifs…

Prix : 1 544 ¤/m2

Les acquéreurs se trouveront ici face à un choix relativement limité, et la pénurie touche le locatif quelle que soit la surface. Un studio de 34 m2 dans le Village, dans un immeuble récent, vient de trouver preneur à 103 000 ¤, soit plus de 3 000 ¤/m2 ! Mais il est encore possible de dénicher de grosses maisons dans le Vieux Gonesse ou le centre ville aux façades en cours de ravalement. Ainsi, ce pavillon récent de 5-pièces de 103 m2 sur 600 m2 de terrain, ou un peu plus loi dans le quartier de la Grande Vallée à proximité du Golf, cette maison récente de 7-pièces de 167 m2 sur 650 m2 de terrain à 461 000¤. L’ancien se révèle plus abordable, 10 à 15 % moins élevé, à l’image de ce pavillon 6-pièces de 130 m2 à 275 000 ¤, en limite d’Arnouville mais proche de la gare RER de Sarcelles.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.