Logirep S.A. dresse son bilan 2006 dans le logement social

Logirep S.A. dresse son bilan 2006 dans le logement social

L’année 2006 aura été particulièrement marquée par les questions liées aux problèmes du logement et notamment à l’insuffisance du nombre des logements sociaux dans les grandes agglomérations.
Logirep S.A. dresse un bilan de ses trois projets les plus innovants de l’année 2006, dont l’ambition est de répondre à la fois aux besoins urgents en logements sociaux et aux exigences en matière de développement durable :

– la demeure des Carrières, un concept de réhabilitation d’une maison bourgeoise en logements sociaux en centre-ville : en tant que maître d’ouvrage de l’opération, Logirep a du conjuguer plusieurs savoir-faire pour répondre à trois niveaux de contraintes, architecturales, énergétiques et sociales. Les caractéristiques de cette maison bourgeoise du début du XXème siècle, nichée dans le centre-ville de Fontenay-sous-bois, ont été conservées (moulures, corniches, marquise, etc). Habitée depuis janvier 2007, la demeure des Carrières comporte huit logements à loyers très modérés destinés à des foyers à très faibles revenus. Le caractère pionnier et innovant de cette opération a été récompensé en juin 2006 par le prix Pierre Potier de « l’innovation en chimie au bénéfice de l’environnement », sur les économies d’énergie réalisées. La demeure des Carrières fera en outre l’objet d’un suivi scientifique pendant deux ans par le Centre Scientifique et Technique du Bâtiment (CSTB) sur les plans technologique et social ;

– la rénovation de bâtiments destinés à l’hébergement de jeunes chercheurs sur le site de Meudon : le logement pour des jeunes chercheurs français ou étrangers en Ile de France étant largement insuffisant, le Collège de France, propriétaire à Meudon d’un ensemble de bâtiments et de hangars anciens, souhaitait à la fois préserver l’authenticité du site, offrir un hébergement de qualité mais à un prix abordable, et réaliser un complexe harmonieux favorable au travail et aux échanges. Chargée de l’ensemble de l’opération, Logirep construira, d’ici mai 2008, 58 studios et T2 pour loger ldes chercheurs en séjour temporaire, ainsi que des salles de travail, des bureaux administratifs et un « salon-musée » ;

++++

– rendre les logements Logirep accessibles aux personnes handicapées : Logirep a formalisé ses engagements en matière d’accessibilité pour les personnes handicapées, au travers d’une charte d’accessibilité cosignée le 14 novembre 2006, par le Ministre de l’emploi et de la cohésion sociale, Jean-Louis Borloo, et le Président du Directoire de Logirep, Daniel Biard. Diverses mesures ont d’ores et déjà été engagées pour garantir l’accessibilité de ses nouveaux logements construits avant chaque dépôt de permis de construire, répondre aux demandes d’aménagement des locataires handicapés et améliorer l’accessibilité du parc immobilier ancien.

[(A propos de Logirep S.A.
Logirep S.A. est une Entreprise Sociale pour l’Habitat (ESH), dont l’actionnaire de référence est la société holding SIFRUD (Société Interrégionale en Faveur du Renouvellement Urbain et du Développement) et qui dispose d’un parc de 30 000 logements. Elle est spécialisée dans la construction, la rénovation et l’aménagement de logements pour les foyers à faible revenus : étudiants, jeunes travailleurs, personnes âgées ou à mobilité réduite, etc. Logirep S.A. mène depuis 1960 la même mission d’intérêt public : « Loger plus, loger mieux ».
Depuis 2000, Logirep S.A. est l’actionnaire majoritaire du groupe Logirep, l’un des plus importants bailleurs sociaux français indépendant et propriétaire d’un parc de 50 000 logements, Les cinq autres filiales sont Logi-Ouest, Trois Moulins Habitat (TMH), SDCE (Société pour le Développement, la Construction et l’Environnement), Solidarité Immobilière de Seine-et-Marne (SISM) et SAROCISM.)]

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.