Locataires : réduisez vos frais

Locataires : réduisez vos frais

Mai est une bonne période pour changer de logement, les étudiants libérant leur logement pour cause de fin d’études. Si vous partez à la chasse de votre nouveau logement, quelques précautions sont à prendre et quelques euros glanés ne seront pas de refus.

Regardez votre bail et exigez que les coordonnées du propriétaire soient mentionnées, c’est sa responsabilité qui est engagée à travers l’administrateur de biens. Tous les frais liés à l’état des lieux (entrée et sortie), envoi de quittance, relances pour non paiement, la clôture d’un dossier, etc. ne doivent pas vous être facturés. Si votre immeuble emploie une “femme” de ménage, n’hésitez pas à demander le détail de ses heures de travail ainsi que toutes les charges afférentes à sa prestation. En effet de grosses surprises peuvent être découvertes. Si possédez un chauffe-eau au gaz, le ramonage annuel de votre cheminée ainsi que la vérification de votre installation est obligatoire. Toutefois, ne vous faites pas imposer une société de ramonage, trouvez celle au meilleur rapport qualité de prix.

Pour les locations meublées, vérifiez votre contrat, il est possible que le bailleur ait inscrit le paiement de la taxe foncière par le locataire. Même si la procédure est légale, vous n’êtes pas obligé d’accepter d’être logé ainsi.

Un locataire peut donner congé à propriétaire à tout moment il suffit qu’il respecte un préavis d’un mois.

Une autre façon d’économiser est de choisir un logement avec une bonne performance énergétique. Les logements seront plus ou moins énergivores : A Basse consommation, G énergivore. Selon l’agence de l’environnement et de la maîtrise d’énergie (ADEME), un logement A consomme 21 euros/m2 par an et un logement G peut monter jusqu’à 63 euros /m2 par an. Jusqu’à 2020, vous ne pourrez pas forcer votre propriétaire à réaliser des travaux pour améliorer la performance énergétique.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.