Akerys poursuit l’UFC Que choisir en diffamation

Akerys poursuit l’UFC Que choisir en diffamation

Le promoteur immobilier toulousain Akerys a choisi de riposter à la plainte déposée pour tromperie par l’association de consommateurs UFC Que choisir qui reproche à Akerys d’avoir présenté aux investisseurs démarchés « l’avantage fiscal comme une certitude ».

Akerys a donc décidé de poursuivre l’association pour diffamation : « A la suite des accusations gravement mensongères formulées par l’association UFC Que choisir, diffusées sur son site internet et reprises par de nombreux supports, laissant entendre que le Groupe Akerys aurait berné des milliers d’investisseurs en toute connaissance de cause, la société Akerys a décidé ce jour de poursuivre UFC Que choisir en diffamation afin de défendre sa réputation, celle de ses salariés et de ses partenaires commerciaux ».

Le président du groupe Akerys, François Jouven, avait indiqué ne pas comprendre les fondements de l’action en justice de l’UFC-Que choisir : « Le choix des opérations d’investissement répond toujours à des critères de sélection rigoureux sur la réalité du marché locatif. Des études sur le marché locatif sont systématiquement fournies par les conseillers aux investisseurs. Akerys s’adresse à des investisseurs qui peuvent bénéficier de déductions ou de réductions fiscales. La sélection des clients est évidemment fondée sur ce principe de base ».

Quant aux villes citées par l’association, Agen, Alès, Montauban ou Tarbes, Akerys indique que « les logements vacants de plus de six mois sur ces quatre agglomérations sont au nombre de 29 sur un parc de 1 628 lots, soit 1,8 %. Sur l’ensemble du territoire, hors les résidences en cours de livraison, le taux d’occupation est de 93,3 % ce qui correspond au taux moyen mesuré par l’INSEE en 2008 ».

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.