Hausse des mises en vente au 1er trimestre 2010

Hausse des mises en vente au 1er trimestre 2010

Selon l’observatoire de la Fédération des Promoteurs Constructeurs (FPC), les mises en vente ont progressé de 18 % au 1er trimestre 2010 par rapport au 1er trimestre 2009. Les petits logements, studios, 2 et 3-pièces représentent les ¾ des ventes. Preuve que les investisseurs sont toujours présents en nombre. Pour autant, cette proportion tend à baisser : ils sont désormais 63 % contre 66 % en 2009. Il faut y voir là la progression de l’accession liée au succès des dispositifs d’aide tels que le Pass Foncier et TVA à 5,5 % en zone ANRU. Dans certaines régions, les mises en vente ont plus que doublé, c’est notamment le cas de l’Ile de France, de Lille, de l’aire urbaine de Lyon et de celle de Toulouse. En outre, le 1er trimestre a également été marqué par la hausse des permis de construire, + 3 % en collectif. « Si l’offre commerciale au 1er trimestre 2010 recule de 30 % par rapport au 1er trimestre 2009, elle se stabilise par rapport au 4ème trimestre 2009 sous l’effet conjugué de la forte hausse des mises en vente et de la progression des ventes », constate la Fédération.

En Ile de France, les ventes de logements sont en hausse de 25 % sur un an, soit 6 400 ventes. A l’exception de la Seine-Saint-Denis, tous les départements profitent de cette reprise. Les mises en vente s’élèvent à 5 200 unités au 1er trimestre 2010, contre seulement 2 100 un an auparavant. « Cependant, elles se sont essoufflées par rapport au 4ème trimestre 2009 (6 400 unités) et demeurent très insuffisantes pour compenser les ventes », relativise la Fédération. Ainsi, le nombre de logements restant à vendre à fondu de 36 % en un an, soit moins de 5 400 appartements à vendre. La hausse est donc inévitable : + 8 % sur un an, à 4 490 euros en moyenne. A Lille, les ventes ont bondi de 37 % en un an, et la proportion des investisseurs baisse au bénéfice des primo-accédants.

L’aire urbaine de Lyon connaît un rebond de ses ventes plus modéré, soit + 6 % sur le 1er trimestre 2010. Les mises en vente ont, elle, plus que doublé au 1er trimestre 2010, passant de 692 au 1er trimestre 2009 à 1 590 au 1er trimestre 2010). Plus au sud, à Toulouse, « la reprise des réservations amorcée en 2009 se renforce sur le 1er trimestre 2010, avec un score élevé de 1 652 logements réservés en 3 mois », explique la Fédération. Côté prix, la ville rose a subit une hausse de 9,8 % entre le 1er trimestre 2009 et le 1er trimestre 2010. À Montpellier, les ventes ont progressé de 13 % au 1er trimestre 2010. Les mises en ventes ont « presque doublé par rapport à la moyenne des quatre derniers trimestres », ajoute la Fédération. Au total, 1 240 logements ont été mis sur le marché contre 500 à 600 unités sur les 4 trimestres de 2009. Résultat, « l’érosion de l’offre commerciale est stoppée ».

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.