L’adresse du bien n’est plus l’atout majeur de l’agent immobilier

L’adresse du bien n’est plus l’atout majeur de l’agent immobilier

Garder l’adresse d’un bien secret est une spécificité française qui nuit au développement du métier d’agent immobilier. La géolocalisation qui se démocratise aux différents services de la vie quotidienne (taxi, sorties et loisirs, commerces…) commence à faire une apparition progressive dans le secteur de l’immobilier. A l’image du tout dernier portail d’annonces immobilières, Bien’ici, né de l’union des professionnels de l’immobilier, cette percée de la géolocalisation dans le secteur va recentrer, selon Fabrice Abraham, Directeur Général du réseau Guy Hoquet, le métier de l’agent immobilier sur son cœur de métier, à savoir le conseil.

Les nouvelles technologies ont impulsé, ces dernières années, dans le secteur de l’immobilier une révolution digitale qui a profondément changé le comportement des clients mais également les habitudes et le métier des agents immobiliers. « Aujourd’hui, le client est consoacteur de son projet immobilier. Il a les moyens techniques d’obtenir de plus en plus d’informations pour localiser le bien qu’il recherche. Le temps où l’agent immobilier gardait jalousement l’adresse de son bien à vendre est révolu. C’est une erreur de persister à fonder le service immobilier sur cette base », précise Fabrice Abraham.

L’agent immobilier n’est plus qu’un simple intermédiaire pourvoyeur d’adresses et de biens à vendre, mais un partenaire privilégié du projet immobilier qui offre un accompagnement de conseil global qui va de la présentation du bien jusqu’aux conseils de revente, en passant par un soutien sur les aspects juridiques de la transaction, ou encore sur le financement. « Le rôle et la valeur ajoutée du professionnel de l’immobilier ne résident plus dans la centralisation de données mais bien dans son rôle de conseil qui découle de son expertise du métier acquis sur le terrain, qu’un client ne sera pas en mesure de retrouver sur internet », indique Fabrice Abraham.

Faisant appel aux techniques du jeu vidéo et construit autour de la géolocalisation, Bien‘ici, le dernier né de l’union des professionnels de l’immobilier, représente parfaitement la transformation que le secteur de l’immobilier est en train de traverser. « C’est l’avenir du métier déjà en action, comme il est pratiqué aux Etats-Unis : ne plus se poser la question de la concurrence en proposant uniquement des biens en mandat exclusif, garant du maintien du prix et de la vente dans les meilleures conditions, et se concentrer sur une seule et unique chose : le service apporté au client », conclut Fabrice Abraham.

 Source : Guy Hoquet l’Immobilier

 Photo : © Capture d’écran Google Maps

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.