Résidences Secondaires et taxe sur la plus-value immobilière : vendre n’est pas jouer

Résidences Secondaires et taxe sur la plus-value immobilière : vendre n’est pas jouer

La taxe sur la plus-value immobilière fait quand même des “heureux”. En effet, ceux qui ont misé sur les résidences secondaires de tourisme peuvent se dire qu’ils ont raison, c’est pourquoi les sociétés qui proposent ce genre de service montent au créneau pour communiquer sur leurs solutions. Homelidays, le spécialiste de la location de vacances nous explique tout cela…

Souvent liées à un héritage familial ou à une acquisition en prévision de la retraite, la France compte aujourd’hui plus de 3 millions de résidences secondaires.

Dans le cadre du plan Fillon a été annoncée la fin de l’exonération au bout de 15 ans de la plus-value immobilière sur la vente des résidences secondaires et de l’investissement locatif. En ce début de semaine, le gouvernement et les députés de la majorité présidentielle ont trouvé un accord pour assouplir cette mesure. Selon cet accord, les plus-values seront exonérées au bout de 30 ans d’acquisition et des abattements progressifs s’appliqueront dès cinq ans de propriété. Malgré cet aménagement, cette mesure vient assombrir le moral des Français et affaiblir leur pouvoir d’achat. En effet, selon une étude AtoutFrance 2011, l’ensemble des impôts & taxes diverses représente en moyenne un budget important de 600 € par an pour les propriétaires de résidences secondaires. Mais comment faire lorsque les charges s’alourdissent et que la vente donne lieu à une taxation sur la plus-value immobilière ?

Et si la location de vacances étaient LA solution idéale pour faire face à cette nouvelle donne? Ne pas vendre un bien auquel on tient, ne pas perdre d’argent sur sa revente, continuer à profiter pleinement de sa résidence secondaire (rendez-vous de famille, attaches locales, souvenirs…) en louant à des touristes quelques semaines par an…

Plus de 70 000 propriétaires ont déjà choisi cette option avec Homelidays.com, expert européen de la location de vacances entre particuliers. Le site enregistre 15% de croissance depuis Janvier 2011 par rapport à 2010.

Zoom sur les atouts majeurs de la location de vacances entre particuliers :

 rentabilité : les montants des loyers (1 000 € en moyenne constaté sur Homelidays) permettent de faire face aux charges inhérentes à l’acquisition d’un bien immobilier (crédits, travaux de rénovations, charges annuelles, impôts…). Ces revenus locatifs bénéficient en terme d’imposition d’un abattement forfaitaire de 50%.

 souplesse et flexibilité : choisir quand louer, à quel prix et à qui…

 sécurité : les locataires occupent la maison et en assurent la surveillance.

 rencontre : accueillir des locataires de tous les horizons est l’occasion de faire des rencontres riches et diversifiées.

Commentaire Cyrille Coiffet, Directeur Général Homelidays.com : «La résidence secondaire, ce n’est pas uniquement une source de charges, de travaux et d’impôts toujours croissants. Cela doit rester avant tout une source de plaisir, mais cela peut aussi être une source de revenus importants. En 2010, les propriétaires clients d’Homelidays ont généré en moyenne 10 000 euros de revenus supplémentaires grâce à la location de leur résidence secondaire. Face à une fiscalité qui va pénaliser ceux qui doivent se séparer trop tôt de leur résidence secondaire, Homelidays apporte une solution qui permet de reculer l’échéance fatidique, et de bénéficier d’une fiscalité adoucie»

 Sources : contenus de Homelidays.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.