Près d’un Français sur deux n’accorde pas d’importance au diagnostic énergétique (DPE)

Près d’un Français sur deux n’accorde pas d’importance au diagnostic énergétique (DPE)

Les professionnels l’appellent « le DPE ». Le diagnostic de performance énergétique est un document qui donne un aperçu de la performance énergétique d’un logement par une estimation de sa consommation énergétique et de son taux d’émission de gaz à effet de serre. Des indications aussi précieuses… que mal connues. Mais les choses évoluent !

En France, le DPE est obligatoire depuis 2006 et doit être effectué par un expert indépendant au moment de la vente ou de la location d’un bien immobilier. Pourtant, il apparaît comme une formalité administrative. C’est ce qui ressort, à première vue, d’un sondage conduit par le numéro 2 en France des petites annonces en ligne Vivastreet.com :

A la question « Quelle importance accordez-vous au diagnostic de performance énergétique[1]? »

 35% des sondés répondent « aucune »

 10% répondent « faible »

 25% : « moyenne »

 30% : « grande »

Or, le DPE est une mine d’informations et peut permettre de réaliser d’importantes économies. En effet, il délivre au futur propriétaire/locataire la consommation énergétique du logement et le coût moyen de celle-ci. Résultat : chacun peut anticiper sa consommation d’énergie, les conséquences pour la planète et pour ses finances. Ainsi, si le logement est désigné très « énergivore », cela indique clairement que des travaux interviendront dans un avenir proche. Bref : le DPE prédit avec fidélité l’ampleur des dépenses à projeter.

Thierry Langlois est responsable de la branche Immo de Vivastreet, et son analyse des réponses est plus optimiste : « Si l’on additionne « grande » et « moyenne » importances, cela nous donne 55% de Français qui reconnaissent ou qui pressentent son utilité. Le DPE fournit en effet des recommandations : travaux, isolation d’un point, bonnes pratiques. Parfois, les mettre en œuvre est assez simple. Les locataires y sont peu sensibles pour le moment tant la pression immobilière est élevée. Mais il y a bien des raisons d’espérer car les propriétaires le prennent de plus en plus au sérieux, conscients qu’un mauvais diagnostic fera baisser le prix de leur bien. Plusieurs études ont montré que le diagnostic a un impact direct sur le prix, et vendeurs, acheteurs et professionnels n’hésitent pas à mettre ce point en avant pour peser dans la transaction.»

Les Français ne sont donc pas de « mauvais élèves » de la préservation de l’environnement ; mais si l’on veut mettre le DPE en lumière, plus de pédagogie et de communication sur les bénéfices individuels et collectifs de ce document sont souhaitables.

[1] Sondage conduit en ligne du 1er au 7 décembre 2014, 2 346 répondants

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.