Évolution du DPE : des mesures plus précises ?

Évolution du DPE : des mesures plus précises ?

La Chambre des Diagnostiqueurs Immobiliers FNAIM est satisfaite des axes d’amélioration annoncés par les Pouvoirs Publics pour faire évoluer le DPE.

Elle rappelle que ce diagnostic était un outil de sensibilisation à la performance énergétique des bâtiments à son entrée en vigueur en 2006. De ce point de vue, il a parfaitement rempli sa mission.

Avec son couplage récent aux aides de l’Etat et l’affichage du classement énergétique dans les annonces immobilières, ce diagnostic doit nécessairement s’étoffer pour une estimation plus précise de la performance énergétique.

Les 6 axes d’évolution du dispositif sont nécessaires pour l’ensemble des acteurs :

 1. amélioration de la méthode de calcul,

 2. validation obligatoire des logiciels, 3. intégration d’une fiche technique détaillée dans le rapport,

 4. mise en ligne des DPE pour un meilleur accès à l’information,

 5. montée en compétence des diagnostiqueurs,

 6. contrôles plus efficaces sur l’ensemble des acteurs concernés.

Certaines dispositions restent encore à préciser dans les détails.

Pour autant, s’ils sont eux-mêmes volontaires pour faire évoluer le dispositif, les diagnostiqueurs vont devoir répercuter une augmentation substantielle de leurs charges avec l’application de certaines mesures précises (investissement dans de nouveaux outils de mesure, formations complémentaires, pré-requis des techniciens à BAC + 2 minimum, contrôles in situ à leur charge…), alors que le prix moyen d’un DPE n’excède pas 100 €.

À défaut, le risque est d’étouffer financièrement une profession déjà confrontée à l’entrée en vigueur d’un grand nombre d’obligations concomitantes l’an prochain.

 Sources : FNAIM

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.