Affaire des syndics : la réponse de Loiselet & Daigremont

Affaire des syndics : la réponse de Loiselet & Daigremont

Concernant les résultats de l’enquête sur les syndics de copropriété publiées par le magazine 60 millions de consommateurs, le Cabinet Loiselet & Daigremont s’insurge des accustions portées contre lui. Nous publions ici leur communiqué en réponse aux propos repris par l’AFP. Un feuilleton à rebondissements…

Loiselet & Daigremont : nos audits sont facturés 450 ¤

L’entreprise familiale Loiselet & Daigremont s’indigne des informations totalement fausses la concernant contenues dans un article du prochain numéro de 60 Millions de consommateurs, repris dans une dépêche de l’AFP datée du mardi 23 octobre : « des audits d’ascenseur
seraient facturés 1 200 ¤ par le cabinet Loiselet »
.

Cette information est totalement contraire à la réalité :

 d’une part, conformément à la loi, Loiselet & Daigremont ne facture comme syndic aucune autre prestation que celle figurant dans son contrat, accepté par les copropriétaires en assemblée générale. Ce contrat ne prévoit aucune rémunération au titre des audits d’ascenseur ;

 d’autre part, si Exxeco, société du groupe spécialisée dans les audits et la maîtrise d’oeuvre d’ascenseurs réalise bien depuis 2001 des audits sur des appareils d’immeubles dont Loiselet & Daigremont assure la gestion, ces audits sont facturés aux copropriétés concernées au prix de 450 ¤ TTC. Ce tarif est par ailleurs dégressif lorsque l’audit est réalisé sur plusieurs appareils dans un même immeuble.

Ce montant est très sensiblement inférieur à ce qui se pratique généralement dans la profession, comme en témoigne le prix de référence cité par l’AFP, de 750 ¤, près de 70 % supérieur au prix d’Exxeco.

Au lieu d’être dénoncé, Loiselet & Daigremont devrait donc être félicité. Son souci principal est depuis toujours d’apporter les meilleurs services à ses clients, et de veiller à respecter des prix justes et transparents (cf. Charte Gold). C’est bien le cas ici. Ces chiffres sont vérifiables sur le site internet de l’entreprise (www.exxeco.fr). Exxeco est le seul bureau d’études à publier ainsi l’intégralité de son tarif.
Loiselet & Daigremont fait, par ailleurs, naturellement référence à cette société du groupe sur son propre site internet (www.l-d.fr) et dans son contrat de syndic. Loiselet & Daigremont s’étonne de n’avoir, à aucun moment, été contacté avant la publication de cette dépêche, ce qui aurait permis d’éviter ces informations manifestement erronnées.

Considérant que ces affirmations sont tout à fait néfastes pour son image, mais également pour toute la profession, Loiselet & Daigremont souhaite un droit de réponse, et demande à ce que la vérité soit rétablie. Cette demande sera faite devant la justice si la voie amiable
n’aboutissait pas.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.