Conseils utiles pour les primo-accédants

Conseils utiles pour les primo-accédants

Tout ce qu’il faut savoir sur votre prêt avant d’acheter votre premier bien immobilier. le courtier CREDIXIA vous donne les conseils futés pour réaliser votre opération dans les meilleures conditions.

Enveloppe financière : Avant de signer un compromis de vente, évaluez votre capacité d’emprunt. Cela vous permettra d’orienter votre recherche de bien dans la fourchette de prix correspondant à votre pouvoir d’achat.

dossier-credit.jpgApport personnel : Dans l’idéal, constituez-vous un apport minimum permettant de payer les frais de notaire soit 7% du prix d’acquisition dans l’ancien et 2,5% dans le neuf. En effet, de moins en moins de banques acceptent de financer les dossiers de prêt en 110%, sans apport personnel.

Informations sur les prêts conventionnés :

 Si vous achetez dans le neuf, renseignez-vous sur la possibilité de souscrire un prêt à taux 0% et/ou un prêt 92 si vous achetez dans les Hauts-de-Seine.

 Si vous habitez et achetez à PARIS, examinez votre droit au Prêt Paris Logement.

 Si vous achetez votre résidence principale, et que votre employeur cotise auprès d’un organisme de prêt patronal, vous avez peut-être droit à un prêt 1%.

 Si vous êtes éligibles aux APL, pensez à vous renseigner sur le prêt PAS qui vous donnera accès à ces aides qui viendront en déduction de votre échéance de prêt.

Optimisez le montage de votre prêt :

Prêt à taux mixte

→ Ce type de prêt est fixe pendant une période donnée (5, 7, 10 ou 15 ans), puis révisable ensuite, le plus souvent capé 2. Le client bénéficie alors d’un taux plus bas qui lui permet de raccourcir la durée de son prêt. Ce prêt évite les risques de hausse du taux d’intérêt pendant les premières années, années durant lesquelles les intérêts à rembourser sont les plus élevés. Cette formule est très intéressante pour les primo-accédants qui ont une forte probabilité de revendre leur bien avant 7 ans.

Prêt Evolutif

→ Certaines banques proposent un prêt dit « évolutif » qui est bien à taux fixe pendant toute la durée du prêt, mais qui est assorti d’une modulation automatique d’échéance de 1% par an. En conséquence, la mensualité initiale, à partir de laquelle est calculé le taux d’endettement, est moindre, ce qui permet d’emprunter plus ou de réduire la durée du prêt.

Optez pour la délégation d’assurance : En négociant une délégation d’assurance, vous pouvez réaliser jusqu’à 60% d’économie* sur le coût total de l’assurance de prêt, et bénéficier d’une solution d’assurance performante, même dans les cas spécifiques de risques aggravés, tel que la pratique d’un sport dangereux ou d’une profession à risque.

Sachez vendre vos points forts : vous n’avez pas de gros revenus ou vos rentrées financières sont irrégulières ? Insistez sur votre jeune âge, votre fort potentiel professionnel, la stabilité de vos revenus complémentaires, l’ancienneté chez votre employeur, ou encore une baisse de vos charges fixes dans les années à venir. Une capacité d’épargne prouvée constituera incontestablement un atout : réserver chaque mois une somme conséquente à son épargne ne pourra que rassurer le banquier sur votre aptitude à faire face à une certaine pression financière. Il préfèrera un client à petit revenu justifiant d’une capacité à épargner plutôt qu’un client à fort revenu mais sans effort d’épargne.

* NDRL : à vérifier selon votre profil. En général c’est au moins 50% sur le coût global de votre assurance emprunteur

 Sources : Credixia

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.