Compromis de vente : astuces

Compromis de vente : astuces

Les documents à vérifier avant de signer : l’acquéreur doit tout d’abord vérifier l’ensemble des diagnostics (normes électriques, consommation d’énergie, superficie loi Carrez, etc.) du bien qu’il convoite. Vérifiez aussi le sérieux de l’entreprise qui a réalisé le diagnostic immobilier. Il arrive que l’agent immobilier vous propose de “tricher” sur la lettre du DPE. Par exemple, pour faciliter sa vente, il peut vous proposer de refaire un diagnostic immobilier en améliorant les résultats (autrement dit, il vous présente un diagnostiqueur immobilier qu’il connaît et qu’il sait que ce dernier fera un effort.) Il faut savoir que le prêt 1% logement n’accepte de financer que des biens immobiliers ayant au minimum un DPE estampillé “D”. Il va sans dire que nous vous conseillons d’éviter ce type d’agent immobilier.

NDRL : cet article a suscité quelques « violences verbales». Notez bien que cette histoire de « bidouillage» de DPE est une expérience vécue. Et cela peut être un cas isolé, toutefois, nous devons vous informer. Évidemment, cela ne représente pas la pratique de la profession. UFC-Que Choisir préconise récemment d’engager la responsabilité du Diagnostiqueur. [Lire ici] L’expérience que nous avons observée à la rédaction fait écho à ce que l’UFC-Que choisir a dénoncé dans cet article : Diagnostics immobiliers, Des ententes condamnables.

Idéalement il faut pouvoir se procurer les trois derniers PV de l’assemblée générale de copropriété ; si cela n’est pas possible, le dernier PV est le plus important !

Grâce à ce document, l’acheteur peut ainsi prendre connaissance de la bonne tenue ou non de la copropriété, et des éventuels travaux à venir ou en cours.
Toutes ces vérifications sont essentielles avant de procéder à l’achat d’un quelconque bien immobilier.

Le compromis de vente :

Il doit absolument être rédigé par un notaire ou un agent immobilier. À noter que, l’agent immobilier ayant des intérêts commerciaux dans la transaction, le notaire est le plus recommandé.

Mieux vaut s’abstenir d’un compromis signé directement entre les parties.
C’est un acte totalement gratuit !

Il n’y a que la promesse de vente qui soit payante : 170€, en raison d’une obligation d’enregistrement.

Les obligations de l’acquéreur :

Le versement d’une « indemnité d’immobilisation » s’élevant de 5 à 10% du prix de vente. Si le vendeur ou l’agent immobilier se montre conciliant et vous propose une somme moins élevée pour cette immobilisation, acceptez !

S’il y a emprunt, l’acheteur s’engage sur les délais pour le dépôt du dossier de prêt immobilier et en justifier l’obtention. Le document peut préciser le délai maximum pour obtenir un prêt immobilier. Essayez de négocier un élargissement de ce délai. En effet, si vous pensez que vous aurez du mal à trouver un prêt pour diverses raisons (lenteur des réponses des banques, engorgement des demandes dans certaines banques, nonchalance de certains courtiers : en fin 2011, la situation était catastrophique avec l’arrêt brutal du PTZ Plus), laisser une marge supplémentaire peut éviter les déconvenues. Là, encore, pour éviter les polémiques, nous précisons que nous nous basons sur l’expérience vécue. Dans ce cas précis, l’agent immobilier était plutôt conciliant.

Nous avons eu des retours d’informations de certains emprunteurs qui ont dû porter plainte envers l’organisme prêteur pour retard excessif de traitement.

Note : si vous souhaitez apporter plus d’informations à cet article, ou souhaitez écrire un contre-article, n’hésitez pas à envoyer un mail à infosimmo75[arobace]gmail.com.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.