Bien préparer son budget pour acheter dans l’immobilier

Bien préparer son budget pour acheter dans l’immobilier

Avant de vous lancer dans une acquisition immobilière, prenez-le temps d’évaluer précisément votre budget. Commencez par faire le tour de vos économies : vérifiez si vos placements (livret d’épargne, PEL/CEL, livret A, épargne salariale, PEA, etc.) sont bloqués ou non, et quelles sommes sont disponibles. De nombreux (et chanceux) acquéreurs bénéficient souvent d’un coup de pouce familial de la part des parents ou grands-parents, par le biais d’une donation ou d’un prêt. Faites le total. Ensuite, vérifiez si vous pouvez ou non bénéficier de prêts aidés : prêt à taux zéro|Prêt à taux zéro, prêt à l’accession sociale, prêt 1 % logement, prêt PEL/CEL, prêts bonifiés des régions, villes ou départements, etc. Ces prêts sont généralement octroyés sous conditions : prenez le temps, même si c’est fastidieux de vous renseigner, car vous pouvez réalisez de grosses économies. Faites le total pour savoir quel est le montant de votre apport personnel. Vous pouvez faire vos propres estimations grâce aux calculettes et autres simulateurs mis en place par internet : vous trouverez notamment des outils de simulations|Calculez vos mensualités sur les sites des courtiers en crédit immobilier et bien sûr sur infosimmo.com.

Ensuite, prenez rendez-vous avec votre banquier pour faire le point sur votre situation : pour souscrire un prêt immobilier|Prêt immobilier, sachez que vos mensualités de remboursement ne doivent pas dépasser 33 % de vos revenus mensuels. Ainsi, si vous percevez 3 000 euros/mois, vous ne pouvez rembourser plus de 1 000 euros/mois. Sachez en allongeant la durée de votre prêt, vous pouvez emprunter plus. Votre banquier pourra également vous renseigner sur les prêts aidés auxquels vous pourrez prétendre.

Une fois ces éléments en main, vous pourrez ainsi rechercher un bien qui correspond à votre budget. N’oubliez pas de tenir compte des frais (frais bancaires, prime d’assurance, etc.) et du montant des droits de mutation (souvent appelés frais de notaire|frais de notaire – Calcul). Enfin, si vous avez déjà des crédits en cours (prêt personnel, crédit à la consommation, crédit revolving, etc.), votre banque pourra vous proposer d’effectuer un rachat de crédits pour pouvoir mettre en place votre crédit immobilier. Réservez vous une petite marge de manœuvre pour pouvoir prendre en charge des travaux, vos frais de déménagement|Déménagement ou faire face à des imprévus budgétaires.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.