Taux de prêt immobilier très bas : est-ce le moment d’emprunter ?

Taux de prêt immobilier très bas : est-ce le moment d’emprunter ?

Le courtier AB Courtage nous annonce un effondrement des taux de crédit pour le mois de juillet il explique en détail l’évolution des taux :

Plus de 80 % des partenaires bancaires d’AB Courtage ont baissé leurs taux au cours du mois de juillet.

L’explication est simple : tandis que la BCE abaissait encore d’un cran son taux directeur, descendu de 1% à 0.75 %, désormais son nouveau plus bas niveau historique, l’OAT (indice de référence des taux fixes) lui s’effondrait le 18 juillet à 2.10 % (contre 2.66 % en début de mois et 3,33% au 4 janvier 2012), soit une chute de plus de 50 points de base en l’espace de 2 semaines. (NDRL : 2.05% le 20/07/2012 )

La totalité des indices qui conditionnent les taux de crédit immobilier étant au plancher, difficile pour les banques de ne pas répercuter une telle chute record. Ces dernières ayant reconstitué leurs marges, vont donc profiter à plein de ces taux miracles jusqu’à la fin de la saison du crédit (fin septembre-octobre) pour attirer de nouveaux clients.

Les emprunteurs sont les grands gagnants de cette belle conjoncture qui conjugue la baisse des taux à celle des prix de l’immobilier.

Sur le marché volatil des taux de crédit immobilier, les particuliers n’ont pas eu d’offres plus alléchantes depuis les records (à la baisse) enregistrés en 2010. Aujourd’hui, un emprunteur avec un bon dossier peut prétendre à un taux de 3.10 %* sur 15 ans, de 3.45 %* sur 20 ans, et de 3.60 %* sur 25 ans.

Pour ceux qui ont déjà souscrit un prêt immobilier à des taux plus élevés, c’est le bon moment de racheter leur crédit aux taux actuels. Pour un prêt immobilier de 200.000 € souscrit à 4.90 % sur 20 ans, et renégocié à un taux de 3,80%, un emprunteur peut réaliser une économie de 28.296 €, et jouir d’une baisse de 118 € sur sa mensualité.

Les taux devraient rester extrêmement bas d’ici le mois de septembre, car les établissements prêteurs laissent traditionnellement leurs taux inchangés entre le mois de juillet et le mois de septembre.

Une bonne nouvelle n’arrivant jamais seule, un nouveau mouvement baissier pourrait avoir lieu en septembre avec la tenue des salons de l’immobilier, une période propice pour les banques qui espèrent ainsi capter de nouveaux clients grâce à d’importantes décotes.

Une fois que les banques auront atteint leurs objectifs, la fête pourrait prendre fin brutalement. Les emprunteurs doivent en prendre conscience : même avec un OAT en dessous de la barre des 3%, les banques peuvent décider de ne pas suivre cette baisse et reconstituer leurs marges en fin d’année.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.