Taux de crédit immobilier : un pouvoir d’achat immobilier fluctuant sur fond de baisse des taux

Taux de crédit immobilier : un pouvoir d’achat immobilier fluctuant sur fond de baisse des taux

Meilleurtaux.com, courtier en crédit immobilier, publie chaque mois son palmarès des taux dans les 10 plus grandes villes de France. En juin, Lille conserve la tête du classement quand Toulouse remonte sur le podium juste derrière Nantes. Les taux continuent de baisser ou restent stables dans 9 villes sur 10 ; combiné avec une tendance erratique des prix, ceci résulte dans un pouvoir d’achat immobilier en hausse dans 5 villes et en baisse dans 5 autres.

Une baisse des taux dans 6 villes sur 10

dossier-credit.jpgLa baisse des taux reste d’actualité en ce mois de juin. En effet, 6 villes sur 10 connaissent des baisses contre 9 villes en mai. Même si elles sont moins généralisées, ces baisses restent conséquentes, se situant entre 0,10 point et 0,35 point. Lille, grâce à un taux de 3,30 % sur 20 ans conserve sa place de leader acquise depuis maintenant 3 mois. Nantes, avec 3,38 %, passe de la 3e à la 2e place tandis que Toulouse revient sur le podium avec un très bon taux à 3,45 % sur 20 ans. « Nous continuons à être présents sur le terrain afin de négocier les meilleures conditions en direct avec nos partenaires, notamment en étant attentifs à l’évolution de leur politique commerciale, afin de satisfaire au mieux tous nos clients », explique Sébastien Ritow, directeur de l’agence meilleurtaux.com à Lille. Lyon affiche la plus forte baisse ce mois-ci avec un taux qui passe de 3,90 % à 3,65 % sur 20 ans, quittant ainsi la place de lanterne rouge pour le 8e rang. Bordeaux clôture ce classement en offrant le même taux qu’en mai, à savoir 3,75 % sur 20 ans. Paris et Nice offrent des taux stables à 3,65 % et 3,60 %, mais perdent toutes deux une place au classement (en raison des baisses de taux dans les autres villes).

En juin, « le niveau historiquement bas de l’OAT 10 ans – jusqu’à 2,26 % le 4 juin – permet aux banques d’afficher des taux très compétitifs, donnant ainsi aux acheteurs plus de marge de manoeuvre pour acheter un bien et le financer », constate Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com.

À noter que Strasbourg reste à la 4e place bien que son taux en baisse de 0,10 point se présente à 3,50 % ce mois-ci. Seule ombre au tableau, Marseille avec 3,60 % est l’unique ville où les taux sur 20 ans ont augmenté de 0,15 point, reléguant la cité phocéenne de la 2e à la 5e place.

Un pouvoir d’achat immobilier oscillant entre augmentation et diminution

Le pouvoir d’achat immobilier en juin est pour le moins hétérogène, notamment dû à une hausse relative des prix dans 6 villes sur 10. Lille, avec un prix en hausse de près de 7 % connaît la plus forte baisse de pouvoir d’achat immobilier avec 62,2 m² pour 1 000 € de mensualités sur 20 ans, soit presque 4 m² de moins que le mois dernier. Les villes de Lyon et Bordeaux sont aussi touchées, dans une moindre mesure, par cette baisse avec 48 m² et 57,9 m² contre respectivement 49,3 m² et 59 m² en mai. Nantes, Toulouse, Marseille et Montpellier sont concernées quant à elles par des hausses de pouvoir d’achat en raison de prix stables ou à la baisse. Strasbourg, malgré une légère hausse des prix, reste leader avec 74,6 m² tandis que Paris termine ce classement avec une surface correspondant à un studio de 19,7 m². A noter que les prix sont ceux des actes de vente finalisés, tandis qu’une pression générale à la baisse est signalée sur les compromis.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.