Hausse ininterrompue des taux de prêt immobilier

Hausse ininterrompue des taux de prêt immobilier

L’analyse des taux de prêt immobilier par le courtier Empruntis : Comme nous l’anticipions le mois dernier et après 4 mois de hausses quasi-ininterrompues, les taux fixes des crédits aux particuliers se sont stabilisés dans le courant du mois d’octobre. En effet, à l’exception du 7 ans et du 30 ans qui enregistrent des mouvements haussiers respectivement de 0,05% et 0,10%, l’ensemble des taux du marché sur les autres durées n’a pas bougé. Ainsi, le taux moyen sur 15 ans se situe toujours à 3,25%, 3,55% sur 20 ans et 3,95% sur 25 ans. 2013-10-30_093426.jpgPourquoi cette stabilité ? « Tout simplement parce que les OAT, qui rappelons-le une nouvelle fois servent de référence aux taux fixes des crédits aux particuliers, se sont stablisés à des niveaux inférieurs à 2,40% en moyenne, quand ils se situaient autour de 2,55% dans le courant du mois de septembre. Cette détente sur les taux longs a donc été répercutée par les établissements bancaires, pour certains sous la forme de légères baisses, pour d’autres par un statu quo de leurs barèmes. » Explique Maël Bernier, directrice de la communication d’Empruntis.com.

« La différence d’évolution des barèmes s’explique par le positionnement des banques qui estiment à juste titre ou pas avoir atteint leurs objectifs commerciaux annuels. Des légères baisses pour celles qui sont toujours en
recherche active de clients, une stabilisation pour celles qui jugent avoir les dossiers nécessaires.
» Ajoute-t-elle.

Concernant les taux minima, ils sont stables par rapport au mois dernier, mais il existe d’importantes différences régionales.

 Sources : Empruntis
Taux variables : Les taux variables enregistrent des baisses de l’ordre de 0,05%, à 2,90% sur 15 ans et 3,10% sur 20 ans.

Les prévisions du courtier Empruntis : « Pour les semaines qui viennent nous parions sur une relative stabilité des taux sous réserve évidemment d’un maintien au niveau actuel des OAT. » Anticipe Maël Bernier. Cependant, on ne saurait que trop insister sur la nécessité de comparer les banques entre elles et leurs différentes offres ; en effet aujourd’hui, les disparités sont notables entre les établissements bancaires tant sur le taux que sur les politiques en matière d’octroi de durées longues notamment. Rappelons qu’un écart de taux de 0,50% sur une même durée 20 ans pour un emprunt de 250 000€ à 3,10%, versus 3,60%, crée une différence de 64€ sur la mensualité et de plus de 15000€ sur le coût total du crédit !

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.