Crédits immobiliers : une remontée des taux avant l’été ?

Crédits immobiliers : une remontée des taux avant l’été ?

Alors qu’une enseigne bancaire vient d’augmenter ses taux de crédit sur toutes les durées, est-ce le début de la remontée des taux ? La valeur de l’OAT 10 ans, le TEC 10 ou coût de l’argent pour les banques, a doublé ces 15 derniers jours passant de 0,65% à 0,93% le 18 mai : une forte hausse signe d’un début d’inflexion qui pourrait avoir pour conséquence une remontée des taux : « L’enseigne qui vient d’annoncer la remontée de ses taux était aussi la plus compétitive du marché. Aujourd’hui, si les banques s’observent et attendent de voir qui emboitera le pas, d’autres critères entrent en compte comme l’atteinte de leurs objectifs. dossier-credit.jpgPour les emprunteurs, c’est le niveau de négociation qui sera le premier impacté avec des décotes plus sélectives », tempère Cécile Roquelaure, Directrice de la Communication et des Etudes d’Empruntis. Si l’OAT continuait de remonter, les taux pourraient augmenter de 30 à 40 centimes avant l’été.

oat.png

Le crédit immobilier est le principal moyen pour les banques de conquérir de nouveaux clients : si certaines peuvent se permettre de ralentir, elles ne peuvent pas stopper leur politique commerciale. Un des partenaires régional du courtier Empruntis vient ainsi de baisser ses taux car il est en retard sur ses objectifs et veut profiter de l’afflux de dossiers.

Empruntis note également que sur la période 2005/2007, le spread, écart entre le taux de refinancement des banques et le taux pratiqué, a été 4 à 5 fois plus faible : les banques sont donc prêtes si nécessaire à rogner fortement sur leurs marges et donc à proposer des taux encore bas.

Enfin, le contexte économique n’est pas favorable à une remontée forte des taux : la croissance n’est pas acquise, les mesures de la BCE visant à favoriser la relance par le crédit sont toujours présentes et les banques ont un rôle à jouer dans la relance par le crédit aux ménages et des entreprises, elles se doivent d’accompagner l’économie dans ce contexte.

Quelles perspectives pour les taux ?

Si l’OAT continue de monter et dépasse le cap des 1%, puis des 1,50%, cela aura pour impact un mouvement généralisé de hausse mais étant donné le niveau actuel, les taux resteront tout de même bas.

La remontée des taux pourrait avoir lieu avant l’été si la hausse de l’OAT continue sur le même rythme, mais devrait être limitée et disparate en fonction des établissements bancaires : «Les demandes de renégociation vont se tarir (30% des demandes en mai contre 40% au 1er trimestre 2015). Les banques vont voir leur flux naturellement baisser après avoir absorbé le stock. Une légère augmentation des taux peut être souhaitée par les établissements en difficultés pour gérer le flux de dossiers ou en avance sur leurs objectifs étant donné que le refinancement leur coûte plus cher. Mais cela signifie aussi que les établissements qui seraient en retard sur leurs objectifs commerciaux auront des marges de manœuvre : la concurrence jouera naturellement son rôle pour limiter les hausses et il y aura encore de bonnes affaires à faire mais il faut savoir à quelle banque s’adresser pour cela », poursuit Cécile Roquelaure.

Projection des taux de crédit et de l’évolution du coût du crédit pour un emprunt de 150 000 € (reproduction du scénario passé) :

2015-05-20_projection-des-taux.png

Sources : Empruntis

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.