Baisse générale des taux de crédit immobilier

Baisse générale des taux de crédit immobilier

Les taux fixes des crédits aux particuliers sont pour la première fois depuis quelques mois à nouveau clairement orientés à la baisse. Ainsi entre 7 et 30 ans, exception faite de la durée phare 20 ans qui se déprécie de 0,10, les taux enregistrent une baisse de 0,05%.

Un taux moyen sur 15 ans se négocie aujourd’hui à 3,10% et 3,45% sur 20 ans, quand les taux réservés aux meilleurs dossiers restent sous la barre des 3%.

dossier-credit.jpg« Nous observons clairement une détente sur les taux fixes des crédits aux particuliers consécutive à celle qui s’est produite sur les OAT, qui s’affichent aujourd’hui à 2,09% contre 2,50% début janvier. » Explique Maël Bernier, directrice de la communication d’Empruntis.com « Les banques ont donc suivi le mouvement des OAT ce qui leur permet de garder leurs marges tout en continuant d’offrir des taux aux particuliers extrêmement bas. » Ajoute Maël Bernier.

La situation reste donc pour le moment ultra-favorable aux emprunteurs avec des établissements bancaires qui se refinancement à des coûts extraordinairement bas, proposant ainsi aux candidats à l’acquisition des conditions de crédits qui ne sont pas loin d’être parmi les plus bas enregistrés.

Les taux variables : les taux variables ne présentent quasiment aucun intérêt en raison de leur très/trop faible écart avec les taux fixes. Ils ne doivent donc être envisagés que si ce faible écart de taux est nécessaire pour accéder à un financement. Le cas d’un emprunteur inéligible à 3,45% sur 20 ans, qui avec un taux de 3,10% sur la même durée respecte en revanche les 33% d’endettement.

2014-03-03_164638.jpgC’est en clair le message que nous adressons aujourd’hui aux candidats à l’acquisition. La situation exceptionnelle que nous connaissons actuellement est liée à des taux longs très bas d’une part mais également au premier temps fort habitat de l’année qui bat son plein et avec lui les nombreux salons accompagnés de leurs taux promotionnels habituels. « En d’autres termes, ça ne devrait pas durer » Prévient Maël Bernier. « La fenêtre de tir actuelle est particulièrement intéressante, mais n’a pas vocation à se maintenir ; comme nous continuons de le penser, les taux des crédits devraient remonter dans le courant du second semestre 2014. » Conclut Maël Bernier.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.