Rachat de crédits : un mécanisme utile encadré par la loi Lagarde

Rachat de crédits : un mécanisme utile encadré par la loi Lagarde

Avec la mise en place de la loi Lagarde visant à renforcer la réglementation sur le rachat de crédits, ce mécanisme devient utile pour de nombreux foyers. En effet, l’encadrement du rachat de crédits permet une plus grande transparence faisant de cette activité une opportunité saine et rationnelle pour de nombreux emprunteurs selon meilleurtaux.com.

Une solution technique pour rééquilibrer son budget familial

Le rachat de crédits qui représente une production de 17 milliards d’euros en 2011, consiste à regrouper l’ensemble des emprunts en un unique crédit sur une durée plus longue (jusqu’à 12 ans sans garantie et 30 ans avec garantie hypothécaire) et par conséquent une mensualité plus faible.

Contrairement aux idées reçues, le rachat de crédits n’est pas destiné aux surendettés – qui n’y sont d’ailleurs pas éligibles – mais à tous les particuliers ayant plus d’un crédit en cours et plus de 20 % d’endettement. Il peut même dans certains cas permettre de faire de nouveaux projets (travaux, acquisition…).

20 % des demandes concernent un rachat de crédits dit « offensif », c’est-à-dire effectué dans une logique de confort ou de préparation de projets futurs avec un budget sécurisé. Il s’agit de particuliers avec un endettement inférieur à 40 % qui souhaitent financer un projet immobilier, aider leurs enfants ou réaliser des travaux en rachetant ses autres crédits.

Bien sûr dans la majorité des cas (80 % des demandes), le rachat de crédits est un moyen de pallier un manque provisoire de revenus dans des situations comme un décès, un divorce… On parle alors de rachat de crédits « défensif ».

Exemple d’un couple de retraités, propriétaires : lors du passage à la retraite, leurs revenus passent de 2 850 € à 2 115 €. Avec 4 crédits en cours et 1 324 € à rembourser chaque mois, leur taux d’endettement passe à 62,5 % contre 46,5 % lorsqu’ils étaient encore en activité. En faisant un rachat de crédits sur 84 mois, le couple rembourse 572 € par mois et retrouve un endettement plus supportable (27 %).

[…]

« Dans un contexte de plus grande sélectivité des banques, regrouper ses crédits à la consommation peut être une solution pour réduire son taux d’endettement et obtenir un crédit immobilier » conclut Hervé Hatt, directeur général de meilleurtaux.com.

 Sources : Meilleurtaux.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.