Profil type de l’acquéreur en prêt immobilier : il est de plus en plus riche

Profil type de l’acquéreur en prêt immobilier : il est de plus en plus riche

2010 ne dérogera pas à la règle selon l’analyse du courtier Empruntis, être propriétaire nécessite de plus en plus d’argent. En effet, le courtier a constaté que le montant moyen emprunté est en constance augmentation. Il a gagné 8% en un an et s’affiche à 166 239 euros et 272 588 euros à Paris intra-muros.

Malgré des taux bas historiques en 2010, le courtier Empruntis a observé que l’apport personnel moyen a encore augmenté, avec une progression « fulgurante » soit +35% en un an. Il s’élève à 47 091 euros. « Cette hausse de l’apport fourni par les emprunteurs est d’autant plus remarquable qu’elle se situe dans un contexte de taux immobiliers très bas, qui aurait normalement dû permettre aux emprunteurs de moins libérer leur épargne et de choisir de « maximiser » l’emprunt. Or, les prix étant exceptionnellement élevés, les emprunteurs qui ont profité de taux très bas ont dû malgré tout également fournir plus d’apports pour pouvoir acquérir leur bien. » Commente Maël Bernier, Directrice de la communication d’Empruntis.com.

L’accession à la propriété semble compromise en 2011 puisque les taux sont en hausse et que les prix de l’immobilier ne baissent pas. Optimiser son prêt immobilier, réajuster les diverses variables : les marges de manœuvre pour emprunter moins cher se réduisent. Il n’est donc pas étonnant de constater que le revenu net moyen par foyer d’un emprunteur s’élève à 4634€ pour 3768€ six ans plus tôt. « Si on analyse attentivement les chiffres des revenus nets moyens par foyer qui accède à la propriété, on est très nettement au-dessus du revenu net moyen par foyer des Français qui se situe autour de 2500€ (source INSEE). De là à dire que l’achat immobilier ne serait réservé qu’aux catégories aisées, il n’y qu’un pas que nous pouvons malheureusement aisément franchir. D’autant que si l’Île-de-France affiche sans surprise les revenus les plus élevés (5479€), la Province subit également cette poussée. Les revenus nets par foyer de l’emprunteur type ont ainsi augmenté de 23% en six ans, notablement plus vite que les salaires moyens. CQFD. » Conclut Maël Bernier.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.