Emprunter pour acheter après 50 ans : comment ça marche ?

Emprunter pour acheter après 50 ans : comment ça marche ?

Financer son projet immobilier après 50 ans, est-ce vraiment plus complexe ? Plus d’un tiers (34%) des dossiers déposés par les plus de 50 ans auprès du spécialiste du crédit Empruntis sont finançables, presque autant que sur le segment 18/30 ans (36%). Si les banques n’ont pas de barèmes spécifiques, quelques règles et astuces sont à connaître pour valoriser son dossier et trouver le financement de son achat immobilier, surtout à partir de 57 ans…

« Contrairement à l’idée reçue, l’âge charnière où l’accès au crédit se complexifie ne se situe pas à 50 ans, mais autour de 57/58 ans avec la proximité de la retraite – deux périodes bien différentes pour la capacité de remboursement. Les emprunteurs jusqu’à 55/56 ans trouveront des solutions dans les mêmes conditions que les autres emprunteurs. Passé l’âge charnière, si des difficultés apparaîtront, il existe cependant des solutions, y compris pour des emprunteurs n’ayant pas d’apport issu de l’épargne, ou pour les personnes de plus de 70 ans : il faut prendre conseil et appliquer quelques bonnes pratiques », explique Cécile Roquelaure, Directrice Communication & Etudes d’Empruntis.

Quelques règles pour faciliter son accès au financement :

2015-04-23_projet-acquisition-senior.png– Prendre en compte ses revenus actuels et ses revenus à venir après la retraite pour bien estimer son taux d’endettement et son reste à vivre :

 Faire des simulations de pensions de retraite avant de présenter le dossier en banque

 Valoriser la bonne gestion de ses comptes : le reste à vivre d’aujourd’hui et demain

 Valoriser ses avoirs : si pour des emprunteurs plus jeunes, les revenus et la perspective d’évolution l’emportent, l’emprunteur doit valoriser son patrimoine s’il en détient un (compte-épargne, assurance vie, autre bien immobilier..). Cela représentera une garantie supplémentaire pour la banque et donc un moyen de négociation.

 Adapter la durée de son prêt à la couverture décès, elle peut aller jusqu’à 80 ans selon le contrat individuel choisi

 Bien choisir son assurance emprunteur : elle peut être une contrainte importante et peut peser lourd dans le coût global du crédit :

 Privilégier le contrat groupe si l’âge et l’état de santé le permettent, les contrats individuels sont plus regardants (formalités médicales). La très grande majorité des contrats groupe s’arrête en souscription à 65 voire 69 ans, mais les offres évoluent.

 Privilégier les types et niveaux de couverture et leur durée d’application plus que l’aspect prix

 Proposer des garanties comme le nantissement d’une part du patrimoine, c’est-à-dire garantir le remboursement du prêt grâce à une assurance-vie ou un compte d’épargne, ou l’hypothèque d’un bien existant en cas de refus des organismes de caution. Attention, ces solutions seront plus longues à mettre en œuvre.

Le profil de l’emprunteur de plus de 50 ans * :

 Ils représentent 13% des demandes déposées chez Empruntis et 11% des dossiers finançables (avec proposition de banque)

 2 emprunteurs de plus de 50 ans sur 3 en 2014 (64,51%) sont des primo-accédants

 13,29% des emprunteurs de plus de 50 ans sont retraités (14,74% en 2013)

Financement :

2015-04-23_financement.png

Exemple de coût d’assurance emprunteur pour un capital emprunté de 130 000 € à 50 ans et 100 000 € à 57 ans, montant moyen emprunté et durée moyenne constatés pour un emprunteur seul en 2013/2014 :

 Taux moyen d’assurance en contrat individuel pour un emprunteur de 50 ans : entre 0,19 et 0,44 % (selon qu’il fume ou non et selon sa CSP)

 Taux moyen d’assurance en contrat individuel pour un emprunteur de 57 ans retraité : entre 0,32 et 1,11% selon qu’il fume ou non

* Chiffres issus de la base Empruntis, avril 2015. Définition d’emprunteur : dossier déposé sur le site empruntis.com, ayant au moins une réponse de banque (finançable) avec promesse de vente signée.

 sources : Empruntis

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.