Prêt immobilier : qui n’a pas encore profité des taux records ?

Prêt immobilier : qui n’a pas encore profité des taux records ?

Les courtiers comme Empruntis le rappellent souvent ces derniers temps, si vous êtes en position de pouvoir emprunter ou de pouvoir renégocier votre prêt, c’est une opportunité extraordinaire car les taux n’ont jamais été aussi bas. Découvrez l’analyse des taux de prêt immobilier par le courtier Empruntis : tous les taux des crédits aux particuliers sont en baisse, sauf les durées 25 et 30 qui restent stables. Les taux sur 15 ans sont de 3,10 % en moyenne, un taux historique ! « Les records battus le mois précédent sont encore battus en janvier sur cette durée. Du jamais vu », explique Maël Bernier, directrice de la communication d’Empruntis.com. Sur 20 ans, les taux sont à 3,55 % affiché (- 0,10 point en un mois) mais en réalité la moyenne négociée est bien inférieure et se situe autour de 3,20%.

taux-pret-immobilier-2013.jpg « Comme pour les mois précédents, il ne faut pas s’arrêter aux taux factices, dans la réalité nous obtenons très facilement des décotes de 0,50 point, voire même, pour un de nos très bon dossier, nous avons négocié 0,80 point de décote ! Ce qui ramène les taux rééls flirtant avec les 3 % sur 15 ans et autour de 3,20 % sur 20 ans . », insiste Maël Bernier. Sans compter que souvent, en région, les barèmes des banques se négocient encore plus facilement au cas par cas.

Au niveaux des taux variables : Les taux variables restent très peu intéressants tant l’écart avec les taux fixes est faible. A part des solutions semi-fixes (10 ans de taux fixe très bas, puis le reste en taux variable) qui peuvent être intéressantes pour des primo-accédants par exemple, peu
d’intérêt à ce type de taux.

Les prévisions et recommandations d’Empruntis : Les banques restent à l’affut de nouveaux clients qu’elles fidélisent grâce à un crédit immobilier. Ainsi
avec un projet solide, elles n’hésitent pas à prêter. Elles sont néanmoins regardantes et vigilantes sur la situation financière de l’emprunteur.

taux-dossier-renegociation.jpg« La relation gagnant-gagnant dont nous parlions le mois dernier est toujours vraie ! Un seul bémol néanmoins, depuis le 1er janvier, les OAT, desquelles dépendent souvent la variation des taux de crédits aux particuliers, ont commencé à augmenter, pour le moment très légèrement (+0,20 point). Dans l’immédiat, nous n’observons aucune répercussion de cette hausse des taux directeurs sur les barèmes bancaires qui confirment même des baisses pour ce début février. Néanmoins, si la tendance sur les OAT se poursuivait, il faudrait s’attendre à minima à un statu-quo sur les taux, et si cela se
confirmait plus brutalement à terme une légère hausse. Mais pour le moment, rien à signaler.
», estime Maël Bernier. Cela dit, pour l’heure les conditions de crédits sont historiquement bonnes ! Il faut donc en profiter sans plus tarder pour acheter un logement ou renégocier son crédit. Nos conseils : « Même si les prix immobiliers peuvent sembler élevés dans les grandes villes, les conditions de crédits sont telles qu’un achat immobilier reste intéressant. Quand on finance son logement à 3%, avec une inflation autour de 2%, le coût de l’argent est finalement très, très faible ! » Conclut Maël Bernier.

 Source : Empruntis

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.