Prêt immobilier : les primo-accédants en recul en ce début d’année

Prêt immobilier : les primo-accédants en recul en ce début d’année

Début d’année difficile pour les primo-accédants : seulement 25 % des emprunteurs contre 35 % en 2014

En ce début d’année 2015, Vousfinancer.com, réseau de courtage en crédit immobilier, constate une forte baisse de la part des primo-accédants. Seuls 25 % des emprunteurs achètent pour la première fois, un chiffre en baisse de 10 points par rapport à 2014. dossier-credit.jpgCe fort recul s’explique notamment par la hausse des renégociations de prêt qui représentent actuellement 40 % des dossiers de crédit et le manque d’attractivité du nouveau PTZ dans l’ancien.

Seulement 25 % de primo-accédants en ce début d’année 2015

Alors qu’on avait constaté un léger retour des emprunteurs en 2014 grâce au niveau très bas des taux de crédit immobilier, en janvier et février 2015, la part des primo-accédants a fortement chuté. « Les primo-accédants ne représentent actuellement que 25 % de nos clients, contre 35 % en 2014. Cela est lié notamment à la forte hausse des demandes de renégociations de crédit qui constituent aujourd’hui 40 % des dossiers de prêts, contre 21 % en 2014. Ainsi le niveau historiquement bas des taux profite actuellement davantage à ceux qui ont déjà un crédit qu’aux potentiels acheteurs qui restent attentistes en raison du contexte économique » analyse Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com.

2015-03-02_180523-vous-financer.png

Mais des primo-accédants qui empruntent davantage…

Avec des taux à 2,30 % en moyenne sur 20 ans actuellement contre 4,30 % en janvier 2012 le coût d’un crédit de 200 000 € a baissé de moitié en 3 ans seulement (49 056 € contre 98 514 € début 2012), et la capacité d’emprunt a augmenté de 18 % ! Pour une mensualité de 1000 € par mois pendant 20 ans, on peut aujourd’hui emprunter 30 000 € de plus qu’en janvier 2012 (192 229 € contre 161 943 €).

« Bénéficiant de l’effet resolvabilisateur de la baisse des taux de crédit, les primo-accédants qui ont franchi le pas en ce début d’année ont emprunté en moyenne 13 000 € de plus qu’en 2014 avec des revenus équivalents et un montant moyen d’apport en légère baisse. Toutefois, il est certain que dans le contexte actuel, avec un taux de chômage élevé et 90 % des embauches en CDD ou en interim, beaucoup de particuliers diffèrent leurs achats. Le manque de dynamisme du marché immobilier relève donc davantage d’un manque de confiance en l’avenir que d’un problème de solvabilité » explique Sandrine Allonier, responsable des relations banques de Vousfinancer.com

2015-03-02_180523-vous-financer-1.png

Un prêt à taux zéro dans l’ancien inexistant…

Afin de relancer la demande, le prêt à taux zéro a été réhabilité dans l’ancien depuis le 1er janvier 2015, mais sans effet jusqu’à maintenant… « À ce jour, nous n’avons eu aucune demande de crédit d’emprunteurs bénéficiant d’un prêt à taux zéro pour un achat dans l’ancien. Ce dispositif qui concerne moins de 6000 communes rurales est trop limité géographiquement et trop contraignant quant aux travaux à effectuer. Et compte tenu du niveau actuel des taux de crédit, les particuliers préfèrent y renoncer. D’ailleurs, beaucoup de primo-accédants ne connaissent même pas son existence » conclut Jérôme Robin.

 Source : vousfinancer.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.