Prêt immobilier : le prêt à taux mixte, gagnant presque à tous les « coûts » !

Prêt immobilier : le prêt à taux mixte, gagnant presque à tous les « coûts » !

Alors que les taux fixes de crédit sont quasiment revenus à leur plus bas niveau historique, certaines banques, afin de se démarquer de la concurrence, mettent actuellement en avant une formule très intéressante : les crédits à taux mixte. Le principe : un taux fixe très attractif sur une période donnée – de 3 à 15 ans – puis révisable sur la durée restante. L’objectif est de séduire les primo-accédants qui sont souvent amenés à revendre leur bien au bout de 7 à 10 ans. Pour eux, la formule est gagnante à tous les coups !

Les crédits à taux mixte pour séduire les primo-accédants

dossier-credit.jpgAlors que les crédits à taux mixte existent depuis plusieurs années, les banques qui proposent cette offre la mettent actuellement en avant avec des taux très attractifs. L’objectif : se démarquer de la concurrence et séduire les primo-accédants qui achètent leur résidence principale qu’ils seront surement amenés à revendre dans 7 à 10 ans.

Le principe est simple : le taux proposé est fixe sur une période donnée (de 3 à 15 ans mais qui est en moyenne de 7 à 10 ans) puis révisable (plafonné à un taux donné) sur la durée restante du prêt. « Les prêts à taux mixte sont très avantageux car ils permettent de bénéficier d’un taux plus bas sur une durée donnée – en général inférieur de 0,10 à 0,30 point à un taux fixe classique – et d’une exonération d’indemnités de remboursement anticipé lors de la période en révisable. L’emprunteur est gagnant dans presque tous les cas même s’il conserve son crédit au-delà de la période fixe » explique Jérôme Robin, Président fondateur de VousFinancer.com.

En effet, le taux de départ inférieur à un taux fixe classique permet de générer des économies en début de prêt, au moment où les mensualités sont composées à 50 % d’intérêt. Ainsi, même si le taux augmente ensuite, à l’issue de la période fixe, l’emprunteur reste gagnant.

Exemples de taux mixtes sur 20 ans proposés actuellement :

 2,25% en fixe pendant 3 ans, puis révisable plafonné à 4 % sur les 17 dernières années (contre 3,05 % en taux fixe classique)

 2,85 % en fixe pendant 7 ans puis révisable plafonné à 4,45 % pendant 13 ans (contre 3,05 % en taux fixe classique)

 2,80 % en fixe pendant 10 ans puis révisable capé +2/-2 (contre 3,25 % en taux fixe classique)

« Proposer cette offre est une façon pour les banques de se démarquer à un moment où les taux sont très bas. Pour certaines, les crédits à taux mixte représentent jusqu’à 50 % de leur production ! Pour les jeunes ou les investisseurs qui revendent avant 10 ans c’est une très bonne formule qui présente un risque minime avec une économie importante » constate Sandrine Allonier, responsable des relations banques du courtier VousFinancer.com

Une formule gagnante à (presque) tous les coups !

1. Le bien est revendu au bout de 10 ans
2014-04-24_160754.jpg
Soit un gain de 7 606 € par rapport au taux fixe avec un amortissement plus rapide
2. Le bien est conservé et le taux mixte augmente de 1 point au bout de 10 ans
2014-04-24_160813.jpg
Soit un gain de 4 357 € par rapport au taux fixe
2014-04-24_160829.jpg
Soit un gain de 1 051 € par rapport au taux fixe

En cas de revente au bout de 10 ans, l’économie est de 7 606 € et le capital amorti est plus élevé. Si le bien est conservé et même si le taux augmente de 1,5 point après 10 ans, comme l’impact d’une telle hausse est beaucoup plus faible dans la seconde moitié du prêt au moment où les intérêts ne représentent plus que 20 % des mensualités, l’emprunteur réalise tout de même une économie sur le coût total de son crédit.

Notre conseil : « Les crédits à taux mixte sont avantageux pour tous ceux qui pensent rembourser leur crédit avant l’échéance, d’autant que lors de la période révisable l’emprunteur n’aura pas à verser d’indemnités de remboursement anticipé, ce qui engendre également une économie ou lui permet de passer à taux fixe si cela est intéressant » conclut Jérôme Robin.

Sources : Vousfinancer.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.