Prêt immobilier : comment optimiser son emprunt ?

Prêt immobilier : comment optimiser son emprunt ?

Devenir propriétaire est une priorité pour 77% des locataires français selon un sondage IFOP pour le réseau Laforêt. Au moment d’acheter, les Français font preuve de traditionalisme. Pour obtenir leur financement, ils font confiance avant tout à leur banquier. Hors, en temps de marché immobilier tendu, le meilleur moyen d’obtenir une solution de financement moins chère et adaptée à son projet est de passer par un « Intermédiaire en Opération de Banque et services de paiement » (IOBSP), plus communément appelé courtier en prêts immobiliers. Zoom sur cette profession réglementée, qui permet aux emprunteurs d’alléger leurs démarches et de réaliser de belles économies.

Courtier : une profession règlementée

dossier-credit.jpgLe métier de courtier consiste à prendre en charge les démarches de recherche d’un financement immobilier pour le compte des futurs emprunteurs. Pour ce faire, ces derniers signent au courtier un mandat de recherche de financement. Attention, ce document est obligatoire ! Méfiez-vous de ceux qui engagent des démarches sans prendre cette précaution.

Depuis le 1er Janvier 2013, les IOBSP doivent justifier de capacités professionnelles pour exercer leur métier. Plusieurs niveaux ont donc été créés. Le statut de « courtier en opérations de banques et en services de paiement » nécessite de justifier d’une formation ou d’une expérience professionnelle.

Optimiser le coût de son prêt immobilier

Qu’est-ce qui motivent des emprunteurs à faire appel à un courtier en crédit ? En premier lieu, décrocher le meilleur taux ! Il y a toutefois d’autres avantages à confier son dossier à un professionnel de la négociation de financement. Outre l’économie réalisée sur le coût du prêt, on peut attendre d’un courtier qu’il négocie également les frais de dossier, les assurances du prêt, les garanties, et d’autres éléments associés au financement du projet.

Au-delà des aspects économiques, son expérience acquise en milieu bancaire permet également aux emprunteurs de bénéficier de conseils pertinents, et de parvenir à un montage financier adapté à leur situation.

Enfin, gagner du temps est l’un des principaux avantages attendus par les emprunteurs. En la matière, il est techniquement impossible de faire plus vite qu’un courtier. En effet, il accède à des circuits auxquels vous n’avez pas accès en tant que particulier.

Quelle économie peut représenter une baisse de taux ?

Un prêt immobilier de 250 000 € sur 20 ans, obtenu à un taux hors assurances de 3,20% au lieu de 3,80% représente une économie de 18 497 €, uniquement sur le coût des intérêts. A cela s’ajoute l’économie réalisable sur le coût de l’assurance du prêt, et les frais de dossier bancaire. Avec une délégation d’assurance souscrite auprès du courtier, le client économise 8500 euros sur le coût de son assurance emprunteur. Au final, le client gagne 26 997 euros sur le cout total de son crédit avec exonération des frais de dossier à la banque et l’absence d’honoraire de courtage en passant par un courtier comme CREDIXIA*, par exemple.

* Offre réservée à l’acquisition d’une résidence principale ou à tout emprunteur possédant moins de trois biens immobiliers, hors restructuration et prêt professionnel.

Combien coute l’intervention d’un courtier ?

Les courtiers en crédits immobiliers travaillent en partenariat avec des établissements bancaires. Ces derniers les rémunèrent en contrepartie du travail réalisé (étude, montage et constitution du dossier de prêt) et de la mise en relation avec les futurs clients. Leur rémunération est généralement complétée par des honoraires payés par les clients, versés au déblocage des fonds sauf chez CREDIXIA qui a la particularité d’offrir les frais de dossier bancaire et courtage à tout emprunteur qui achète sa résidence principale ou qui investit dans l’achat d’une résidence secondaire ou locative et qui possèdent moins de trois biens immobiliers.

 Sources : Credixia

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.