Taux de détention de crédits des ménages français historiquement bas

Taux de détention de crédits des ménages français historiquement bas

Alors même que les taux de crédits immobiliers sont historiquement bas, le taux de détention de crédits immobiliers a encore baissé en 2014 pour s’établir à 30,6 % selon les chiffres publiés ce jour par la Fédération bancaire française (FBF). Cette situation paradoxale, alors même que la Banque centrale Européenne ne cesse d’agir pour relancer le crédit en Europe, montre bien qu’il y a actuellement davantage un problème de demande que d’offre de crédit.

dossier-credit.jpgSelon Vousfinancer.com la baisse du taux de détention de crédits immobiliers s’explique en grande partie par la chute de la part des primo-accédants qui ne représentent aujourd’hui que 35 % des emprunteurs contre 55 % en 2011.

« Depuis 2011, la suppression de nombreux dispositifs avantageux comme le prêt à taux zéro dans l’ancien, la déduction des intérêts d’emprunt ou le dispositif Scellier ont enrayé la confiance nécessaire au dynamisme du marché immobilier, et la hausse des frais de notaire ainsi que la loi Alur ont aggravé le phénomène. En outre, le contexte économique et notamment la hausse du chômage, associé des prix qui demeurent élevés en zone tendues conduisent de nombreux primo-accédants à différer leurs achats… Pour autant, les banques continuent à proposer des taux très attractifs pour conquérir de nouveaux clients qui veulent et peuvent acheter. »

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.