Les taux de prêt immobilier restent très bas !

Les taux de prêt immobilier restent très bas !

Le moment est idéal pour les hauts profils d’emprunteur, en effet, ceux-ci bénéficient des meilleures conditions d’emprunt ! Le courtier Empruntis nous explique pourquoi : les taux continuent à baisser très légèrement et/ou à se stabiliser. Le mois d’octobre n’a pas enregistré de forts mouvements baissiers, la durée phare 20 ans reste stable à 3,80% pour un taux moyen affiché, et le 15 et le 25 ans enregistrent respectivement des baisses de 0,05% et 0,10%. « Néanmoins, il s’agit des taux affichés «facialement » par nos partenaires bancaires, or nous savons, et cela est vrai depuis le printemps que nous obtenons facilement des décotes y compris sur les dossiers dits moyens. Ainsi, du 3,80% sur 20 ans, nous réussissons sans trop de peine à négocier 3,60% dossier-credit.jpgPrécise Maël Bernier, directrice de la communication d’Empruntis.com Concernant les excellents dossiers, les décotes sont encore plus faciles à obtenir évidemment et peuvent être encore plus frappantes. « Ainsi, les excellents dossiers avec des revenus élevés et un apport important peuvent passer sous la barre des 3% dans certaines régions, mais attention, il ne s’agit en aucun cas de conditions pour « Mme tout le Monde » et laisser croire le contraire serait déceptif et profondément inexact. » Ajoute Maël Bernier.

Au niveau des taux variables : les mois se suivent et se ressemblent, leur intérêt ne cessant de diminuer. En effet, face à un écart de taux de plus en plus étroit avec les taux fixes, le choix de ce type de produit devient purement anecdotique. Seules les solutions mixtes avec une période fixe d’entrée longue peuvent présenter un intérêt pour des primo-accédants un peu « justes » pour avoir accès aux taux fixes classiques.

Les prévisions et recommandation d’Empruntis : Le moral des Français est au plus bas et ce manque de confiance en l’avenir pèse terriblement sur le marché immobilier. Dans ce contexte, les taux qui sont très proches de leur record historique d’octobre 2010 pourraient encore baisser très légèrement à la marge le mois prochain. Pourquoi ? « Tout simplement parce que les banques n’ont pas atteint leurs objectifs et font la chasse aux nouveaux clients. » explique Maël Bernier. Un autre conseil : pour ceux qui auraient souscrit un crédit immobilier dans les années où les taux étaient plus élevés (comme 2008 ou 2009), il ne faut plus attendre pour le renégocier. Taux-bas-novembre.jpgPrenons un exemple : pour un emprunt de 200 000€ réalisé en janvier 2009 sur 20 ans à 4,85%, la mensualité était de 1303€ et le coût du crédit total de 112 720€. Renégocié en octobre 2012 à 3,45% sur 15 ans, la nouvelle mensualité est ainsi passée à 1251€ et le coût du crédit final si on ajoute les intérêts déjà payés à 83 833€. En prenant en compte les pénalités de remboursement anticipées de 4272€ versées pour changer de prêt, l’économie réalisée est de 24615€ sur le coût du crédit et de 52€ par mois, et plus d’1 an sur la durée de remboursement.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.