L’avis du CCSF conforte l’ouverture du marché de l’assurance-emprunteur à la concurrence

L’avis du CCSF conforte l’ouverture du marché de l’assurance-emprunteur à la concurrence

Le compromis trouvé ce matin entre les banques et les nouveaux acteurs du marché est une excellente nouvelle.

Le CCSF a pris le parti de défendre les intérêts du consommateur et c’est une bonne chose.

Hier, la délégation d’assurance était possible, aujourd’hui elle est encouragée et ce pour deux raisons:

 La concurrence d’égal à égal est validée : le marché de l’assurance emprunteur a ouvert la porte à de nouveaux acteurs, ce qui permet de baisser les prix au profit des consommateurs

 Les freins des banques se sont levés : en effet, même si dans 95% des cas la délégation d’assurance était possible, certains emprunteurs étaient confrontés aux réticences des banques.

Les intermédiaires du marché se battent depuis la loi Lagarde (2011) pour que in fine, ce soit le consommateur qui retrouve du pouvoir d’achat.

La loi Hamon a su tenir sa promesse et s’inscrit définitivement dans une défense optimale du consommateur.

 Sources : Reassurez-moi.fr

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.