Premiers résultats du PTZ Plus : un succès à relativiser

Premiers résultats du PTZ Plus : un succès à relativiser

Le PTZ +, nouvelle formule du Prêt à Taux Zéro, a pour rappel été mis en place en ce début d’année. Le succès est apparemment au rendez-vous, avec 100 000 prêts accordés entre janvier et avril, d’après le secrétaire d’État chargé du Logement, Benoist Apparu. Avec une moyenne de 25 000 PTZ + par mois, on se rapproche de l’objectif fixé par l’État de 380 000 PTZ + sur l’année 2011.

Si le PTZ + est destiné aux primo-accédants sans condition de ressources, depuis son lancement il profite principalement aux classes les plus aisées de la population, avec 40% des emprunteurs liés aux deux tranches les plus hautes des barèmes du PTZ. En revanche, seuls 20% des emprunteurs du PTZ plus relèvent des trois tranches de revenus les plus basses.

Ce n’est toutefois pas le seul point noir du dispositif. Au travers de la définition de quatre zones géographiques faisant varier le montant du crédit, il était attendu que le PTZ + favorise les achats dans les secteurs où les prix sont les plus élevés. Or, entre janvier et avril, 22% des prêts ont concerné la zone B1 (villes de plus de 250 000 habitants), contre 17,4% avec l’ancien dispositif. Pour la zone A, soit Paris et la côte d’Azur, le taux s’élève à 17,9%, soit un niveau légèrement supérieur à celui de début 2010.

Malgré ces décalages entre réalité et principe du PTZ Plus, une généralité s’impose : plus de la moitié des bénéficiaires sont âgés de moins de 35 ans.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.