Le Ptz Plus dans l’ancien n’est pas mort ?

Le Ptz Plus dans l’ancien n’est pas mort ?

Laurent Vimont, Président de Century 21 qui intervient dans BFMTV (24/11/2011) ne pense pas que le PTZ Plus dans l’ancien aide véritablement le marché immobilier car en “sponsorisant” le marché de l’ancien l’État fait augmenter les prix de l’immobilier. La FNAIM est d’un avis contraire et milite pour la réhabilitation du PTZ Plus dans l’ancien.

La FNAIM se félicite de la décision prise par la Commission des Finances du Sénat de rétablir la possibilité d’obtenir (avec travaux) un prêt à taux zéro (PTZ), pour l’acquisition d’un logement ancien. La FNAIM rappelle que la suppression du PTZ+ dans l’ancien aurait de très graves conséquences sur :

 les familles les plus fragiles qui se verront exclues du marché de l’accession à la propriété ;

 la mobilité des salariés ;

 l’emploi, dans les entreprises des professionnels de l’immobilier ;

 les recettes des collectivités territoriales.

La FNAIM appelle les sénateurs à adopter, lors du prochain examen du texte en séance, les amendements de la Commission des finances, et les invite à aller plus loin en renonçant à la condition de travaux qui obèrerait trop fortement la solvabilité des ménages et nuirait à l’efficacité du dispositif. Tout en restant sur la trajectoire de réduction des déficits, la FNAIM soutient que le dispositif actuel mériterait d’être remodelé avec des critères de ressources ou un renforcement de l’éco-conditionnalité. Maintenir le PTZ dans l’ancien, c’est garder l’objectif d’une France de propriétaires et préserver la réalisation de 300 000 projets d’accession par des ménages modestes.

 Sources : BFM TV, La FNAIM

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.