71 000 éco-prêts à taux zéro émis en 2009

71 000 éco-prêts à taux zéro émis en 2009

Les Français se sont lancés dans les travaux d’économies d’énergie dans leurs logements. Entre le lancement du dispositif le 1er avril 2010 et le 31 décembre 2009, 71 098 éco-prêts à taux zéro (éco-PTZ) ont été émis pour un montant total de 1 170 930 402 euros. En moyenne, le montant emprunté dans le cadre de l’éco-PTZ s’est élevé à 16 500 euros sur une durée d’emprunt de 9 ans, pour un montant moyen de travaux réalisés de 18 860 euros, sachant que les montants de prêts et de travaux les plus élevés correspondent aux travaux de performance globale. L’éco-prêt à taux zéro permet de financer soit un « bouquet de travaux », soit de réaliser des travaux pour atteindre un niveau de « performance énergétique globale » minimale du logement, soit de réhabiliter un système d’assainissement non collectif par un dispositif ne consommant pas d’énergie.

L’an dernier, 69 000 éco-PTZ ont été employés pour des travaux dans le cadre d’un « bouquet de travaux » tandis que moins de 500 éco-PTZ ont été accordés dans le cadre d’une performance globale (travaux plus lourds portant sur l’immeuble) ; enfin, 1 660 éco-PTZ ont permis d’effectuer des travaux d’assainissement non collectif. Dans le cadre des bouquets de travaux, 71 % des éco-PTZ ont donné lieu à un bouquet de deux actions, 26 % à un bouquet de trois actions ou plus. Les types de travaux les plus réalisé ont porté sur l’isolation thermique performante des portes et fenêtres, puis celle des toitures des toitures et enfin le système de chauffage. A noter que les travaux d’isolation par l’extérieur sont peut fréquents, sans doute en raison de leur coût plus élevé. Enfin, les locataires étant sans doute peu motivés pour prendre en charge des travaux aussi importants, les éco-PTZ ont été majoritairement attribués à des propriétaires occupants (66 600 sur 71 000 dossiers de prêt).

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.