La baisse des taux continue selon l’ANIL

La baisse des taux continue selon l’ANIL

C’est une bonne nouvelle pour les emprunteurs à la recherche d’un crédit immobilier : la baisse des taux engagée depuis plus d’un an se poursuit, selon les dernières constatations de l’ANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement), qui fait le point tous les trimestres sur les taux de crédit immobilier. La baisse des taux se poursuit pour le cinquième trimestre consécutif et les taux de crédit sont donc redescendus à des niveaux historiquement bas, proches de ceux pratiqués en 2005. Par exemple, le Crédit Foncier propose la palette la plus large, avec un taux fixe hors assurance sur 15 ans à 3,45 % pour les meilleurs profils, mais qui peut grimper jusqu’à 5,10 % pour les moins bons dossiers. Cetelem suit la même stratégie avec un éventail de taux entre 3,60 % et 5,65 %. Les autres banques (BNP Paribas, Caisse d’Epargne, Crédit Mutuel, Crédit Agricole, Banque Postale, etc.) pratiquent des fourchettes de taux plus resserrées, globalement entre 3,80 % et 4,50 %. La banque LCL (ex-Crédit Lyonnais) a fait le choix d’un taux à 3,95 (toujours hors assurance sur 15 ans) pour tous les emprunteurs.

« La baisse concerne tant les taux fixes que les taux variables », constate l’ANIL. Les taux variables sont également très attractifs, mais « cela ne suffira peut-être pas à effacer dans l’esprit du public la crainte des formules révisables », ajoute l’ANIL. Il faut dire que « la frayeur de ceux qui avaient emprunté à taux variables devant les conséquences de la vive hausse des taux de 2008 est encore dans les mémoires » ! Pour un emprunt sur 15 ans par exemple, au 15 novembre, la Caisse d’Epargne proposait un taux variable hors assurance compris entre 3,70 % et 2,90 %. Le Crédit Mutuel était légèrement plus cher, entre 3,75 % et 3,50 % pour un taux variable, tandis que BNP Paribas affichait un taux variable compris entre 3,45 % et 2,85 %. Les taux variables, à condition de bien comprendre le mécanisme et de choisir un taux capé (limité à la hausse), peut constituer un financement intéressant pour les emprunteurs avertis.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.