Taux de prêt immobilier : quelques changements à la marge sur les barèmes

Taux de prêt immobilier : quelques changements à la marge sur les barèmes

Les taux de crédit immobiliers devraient rester stables en août, selon les derniers barèmes provenant des établissements partenaires d’Emprunt Direct. Très peu de banques procèdent à des modifications de ces derniers en cours d’été, celles-ci préférant en général opérer des mouvements plus significatifs en septembre, en amont de la seconde période de prêt immobilier. Toutefois, pour les établissements ayant changé de grilles en cours d’été, ces dernières subissent quelques modifications notables.

Sur le mois, les derniers barèmes font ainsi apparaître une baisse des taux de 10 points de base pour les meilleurs profils sur les durées courtes : un excellent dossier sur une durée de 10 ans parviendra ainsi à obtenir un taux de 3,20%, contre 3,30% en juillet. À l’inverse, les taux des bons dossiers ont progressé de l’ordre de cinq à dix points de base sur les mêmes maturités, accentuant un peu plus la dispersion entre les diverses qualités de dossiers.

« Dans l’attente du deuxième temps fort de l’année immobilière, les positions restent quasiment figées sur le front du marché immobilier, les banques donnant toutefois clairement une prime aux meilleurs profils d’emprunteurs» indique Alban Lacondemine, président d’Emprunt Direct.

La question est de savoir si les établissements opteront pour une baisse des taux alors même qu’aucune véritable baisse n’a été constatée depuis la mi-avril, date à laquelle les taux de l’OAT ont commencé à reculer. Ils sont ainsi passés de 3.81% à 3.22% en moins de quatre mois, soit une baisse de 60 points de base qui ne s’est pas répercutée sur le marché du crédit.

Mais les banques semblent pour l’heure réticentes à abaisser massivement leurs taux, alors même que les incertitudes macroéconomiques ne sont nullement levées, et que les règles prudentielles se durcissent. En outre, les remarques de Christian Noyer en début d’année à destination des banques sur la nécessité pour celles-ci de conforter leurs marges sur le crédit à l’habitat semblent avoir été entendues. « Les banques s’avèrent plus sélectives sur les dossiers, préférant abaisser leurs taux pour les excellents profils, quitte à remonter les taux pour les autres dossiers » conclut Alban Lacondemine.

 Source : Emprunt Direct

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.