Taux de prêt immobilier face à la crise de la dette

Taux de prêt immobilier face à la crise de la dette

Face à la perte du triple AAA pour les américains et à la nervosité actuelle de la bourse, il est légitime de s’interroger sur les effets possibles sur les taux de prêt immobilier. Si la dégradation de la note américaine n’a pas d’impact immédiat sur la dette française, il demeure que le marché reste sensible aux rumeurs, comme le prouve ce mercredi 10 août où la bourse française a encore connu une journée noire.

Les taux d’intérêt des prêts immobiliers dépendent des taux de l’OAT 10 ans qui sont restés pour le moment très stables à des niveaux bas. Au 10 août, l’OAT est à 3.13% bien loin des valeurs en cours en Italie ou en Espagne qui flirtent avec les 5% ! À première vue, pour le moment, il n’y a pas de répercussions sur les valeurs françaises. Les grilles des taux fixes affichés chez les courtiers restent très stables. Toutefois, nul n’est dupe que l’économie américaine pourrait se gripper ainsi que celle de la France influençant par là même le marché de l’immobilier. Aujourd’hui, le gouvernement français s’était réuni en une session extraordinaire afin de gérer la crise. Nos gouvernants ont émis l’idée de s’attaquer aux niches fiscales pour réduire les déficits. Les dispositifs Ptz Plus, Eco Ptz (en faveur des économies d’énergie) ou Scellier pourraient être dans le collimateur du gouvernement. Nous en saurons plus le 24 août…

En attendant, certains emprunteurs pourraient profiter de la stabilité des taux de prêt actuels qui restent encore à un niveau attractif. Pour les propriétaires voulant se séparer de leur bien, les notaires conseillent de vendre dès maintenant.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.