Prêt immobilier : les taux restent très bas fin septembre, c’est le moment d’en profiter

Prêt immobilier : les taux restent très bas fin septembre, c’est le moment d’en profiter

Le deuxième temps fort du marché immobilier a démarré en trombe au début de septembre avec une nouvelle baisse des taux des prêts immobiliers, amenant ceux-ci à leur plus bas niveau historique. Les baisses étaient de l’ordre de 0,10 point pour toutes les durées d’emprunt. Cependant, même si les indicateurs de taux sont très aguicheurs, n’oubliez pas que seuls les meilleurs dossiers peuvent bénéficier des meilleures conditions de crédit. « Dans la grande majorité des établissements, les taux réservés aux meilleurs dossiers sont supérieurs d’environ 0,10 % / 0,15 % aux taux minima de nos barèmes », explique Maël Bernier porte-parole d’Empruntis.com. Pourtant, la concurrence entre les banques demeure très forte, et les emprunteurs peuvent en profiter. Au niveau des régions, voici les régions les moins chères selon le courtier Empruntis.com :

 régions les moins chères sur 15 ans : l’Ouest et le Sud-ouest avec 3,30 % pour 3,35 % dans le Nord, 3,40 % en Rhône-Alpes, à l’Est et en Île-de-France, et 3,45 % en région Méditerranée ;

 régions les moins chères sur 20 ans : Ouest, Sud-ouest et Nord avec 3,50 % pour 3,55 % en Île-de-France et 3,60 % dans les autres régions.

dossier-credit.jpgDu côté du courtier Meilleurtaux.com, Christian Camus, directeur général, explique que cette baisse des taux est provoquée par « l’afflux de liquidités sur les marchés obligataires allemands et français » et « semble avoir atteint son maximum. En effet, le relèvement de prévision de croissance à la hausse devrait ramener les OAT 10 ans aux alentours de 3,20 % vers la fin de l’année, ce qui pourrait engendrer une remontée des taux d’environ 0,3 à 0,4 % ». La marge de manœuvre des emprunteurs se rétrécit donc avec cette prévision de l’évolution des taux. D’autant plus que la nouvelle réforme du prêt à taux zéro, appelé PTZ Plus, pourrait ne pas convenir à tous. Pour en savoir plus, sachez que vous pouvez réaliser des simulations grâce à la calculette PTZ Plus. Armé de vos diverses simulations, vous pourrez décider s’il faut profiter des taux très attractifs du moment et du prêt à taux zéro actuel, ou bien attendre 2011 pour bénéficier du PTZ Plus avec une hypothétique hausse des taux.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.