Meilleurtaux confirme la stabilité des taux de crédit immobilier

Meilleurtaux confirme la stabilité des taux de crédit immobilier

Sans surprise, le courtier Meilleurtaux confirme les observations des courtiers à savoir la quasi-stabilité des taux de prêt immobilier. Le courtier Cafpi avait prédit des baisses de taux en octobre, ce qui n’est confirmé que sur un quart des banques selon Meilleurtaux. Explications du courtier :

dossier-credit.jpgLors de sa dernière réunion, Jean-Claude Trichet, le président de la Banque centrale européenne a décidé de laisser le principal taux directeur inchangé afin de contenir l’inflation, et ce alors que la crise de la dette menace de nombreux pays en Europe. Malgré les tensions sur le refinancement, un quart des banques partenaires de meilleurtaux.com affichent des baisses de taux de crédit immobilier pour octobre quand 62 % ont opté pour la stabilité. Ainsi le taux moyen sur 20 ans s’établit en légère baisse à 4,22 % contre 4,25 % en septembre.

Statu quo : la Banque centrale européenne maintient son principal taux directeur à 1,50 %

Conformément à son objectif de contenir de l’inflation, Jean-Claude Trichet, président de la Banque centrale européenne a laissé le principal taux directeur inchangé à 1,50 % alors que certains économistes attendaient une baisse compte tenu de la situation économique de la plupart des pays de la zone Euro en pleine crise de la dette. Selon lui, l’inflation, à 3 % en septembre – son plus haut niveau depuis mi-2008 -, est restée élevée et trop éloignée de l’objectif de 2 % en rythme annuel à moyen terme, alors que les taux d’intérêts de court terme restent faibles.

Plus d’un quart des banques baissent leurs taux en octobre…

Après une quasi stabilité des taux en septembre et une baisse pour un tiers des banques, plus d’un quart de nos partenaires diminuent leur taux en octobre alors qu’on pouvait craindre des hausses liées aux tensions sur le refinancement. Pour le mois d’octobre, 62 % de nos banques partenaires ont décidé de maintenir leurs taux stables quand 27 % ont procédé à des baisses, de 0,15 % en moyenne mais jusqu’à 0,30 % pour certaines, en région. Pour les 11 % qui augmentent leur taux, de 0,03 % en moyenne, le mouvement n’est pas significatif. Le meilleur taux actuellement disponible sur 20 ans reste 3,85 % quand le taux moyen diminue légèrement à 4,22 % contre 4,25 % début septembre et 4,30 % cet été.

« Aujourd’hui les taux se sont stabilisés à des niveaux relativement bas, mais dans un contexte de refinancement tendu incitant les banques à la prudence. Si elles n’ont, pour l’instant, pas durci les critères d’octroi de crédit, elles appliquent plus strictement ceux existants. Elles n’ont pas fermé le robinet du crédit – comme en témoigne les nouvelles baisses de taux – mais elles sont plus regardantes sur la qualité des dossiers, privilégiant actuellement les moins risqués qui bénéficient alors de taux bas » analyse Hervé Hatt directeur général de meilleurtaux.com.

Optimiser son dossier pour accroître ses chances d’obtenir un crédit

« Compte tenu du contexte de refinancement tendu et de l’approche de la mise en application des accords de Bâle III, visant à améliorer la quantité et la qualité des fonds propres des banques, il est aujourd’hui capital pour l’emprunteur de présenter un dossier de la meilleure qualité possible. C’est notre rôle, en tant que courtier, de le conseilleur au mieux pour mettre toutes les chances de son côté » explique Sandrine Allonier, responsable des études économiques de meilleurtaux.com.

Le premier critère étudié est celui du seuil des 33 % d’endettement à ne pas dépasser, auquel s’ajoute un calcul du « reste à vivre », une fois la mensualité versée. Il est aussi important d’avoir une situation professionnelle stable et durable, avec des revenus réguliers. Outre les bulletins de salaires, les banques vont étudier attentivement les relevés de compte des trois derniers mois, d’où l’intérêt de ne pas avoir de découvert durant cette période, et de solder, le cas échéant, les différents crédits à la consommation en cours. Avoir une capacité d’épargne déjà prouvée, tel un PEL ou un livret A est également un atout. Enfin, même s’il est encore possible d’emprunter à 110 %, avoir un apport personnel de 10 % minimum diminue le risque pour la banque. Apporter 20 % à 30 % du montant de la transaction accroît significativement la qualité du dossier et permet de bénéficier des meilleures conditions de crédits.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.