Crédixia confirme la baisse des taux de prêt immobilier !

Crédixia confirme la baisse des taux de prêt immobilier !

À contre-courant des courtiers qui ont prédit une stabilité des taux malgré le niveau bas des OAT, le courtier Crédixia annonce une baisse significative des taux de 3 points de base sur toutes les durées. Si tel est le cas, les autres courtiers ne devraient pas tarder à remonter l’information. En attendant, vous pouvez toujours demander à obtenir le meilleur taux, simulez votre dossier, vous aurez immédiatement les propositions des banques. En définitive, c’est eux qui décident des grilles des taux.

Fin Aout, CREDIXIA était le 1er courtier a annoncé la baisse des Taux des crédits immobiliers pour le mois de septembre alors que la majorité prédisaient leur stabilité. Comme en 2009 (pour rappel, en janvier 2009, seul CREDIXIA prédisait un « Taux fixe inférieur à 4% au 2e semestre 2009 » malgré des avis contraires), CREDIXIA est à contre courant et communique dès fin aout sur la baisse des taux malgré des prévisions opposés. Propos justifiés, et même confirmés puisqu’on assiste à une nouvelle baisse significative de – 0,30%.

Nouvelle baisse de Taux de l’ordre de – 0,30%

Avec la baisse de l’OAT, les banques sont en mesure de proposer des taux réellement intéressants et profiter ainsi de ce mois traditionnellement favorable aux achats immobiliers pour conquérir de nouveaux clients. Après une première baisse amorcée en début de mois, les taux des prêts immobiliers connaissent une nouvelle baisse significative de l’ordre de – 0,30% sur toutes les durées de 10 à 30 ans.

Ainsi, pour un emprunt sur une durée de 20 ans, le taux moyen appliqué est de 3,90% ; sur une durée de 15 ans, le taux s’établit à 3,65% et pour un prêt de 10 ans, le taux moyen s’affiche à 3,30%. Les taux variables enregistrent également des baisses mais moins importantes que les taux fixes (-0,10% en moyenne) avec 3,05% sur 15 ans et 3,30% sur 20 ans.

Le Secteur Immobilier français résiste grâce à son système bancaire

Le marché français a très bien résisté aux années de dépression de 2008-2009.Même si l’activité a enregistré une chute de l’ordre de 35% sur ces deux années, la France a su amortir la crise bien mieux que d’autres pays tels que l’Espagne, le Portugal, l’Irlande, ou encore les Etats-Unis. De la même façon, le redémarrage que nous avons observé dès le début de l’année 2010 s’est avéré bien plus spéculaire, avec une hausse d’activité de 25%, que dans d’autres pays. Cette « exception française » tient notamment à la bonne tenue du secteur bancaire et à sa pratique des crédits immobiliers qui a permis de ne pas connaitre de grand sinistre.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.