Frais bancaires : des disparités importantes entre les banques et les régions

Frais bancaires : des disparités importantes entre les banques et les régions

Les taux de prêt immobiliers sont encore attractifs. Pourtant, il convient de bien scruter les frais bancaires. Il est possible que la banque qui vous offre le meilleur taux ne soit pas forcément celle qui vous fait les frais les plus bas. Car en définitive, ces banques en phase d’acquisition de clientèles souhaitent que vous domiciliiez votre salaire chez elles.

Consultez ci-dessous l’étude sur le tarif des frais bancaires effectuée par Choisirmabanque.com

ETUDE REGIONALE SUR LES TARIFS STANDARDS DES BANQUES : Evolution 2011-2012

L’évolution des tarifs standards bancaires a sur le plan national très peu évolué. Néanmoins, on observe une légère baisse en moyenne de 0.19% chez les banques traditionnelles.

Et si l’on regarde en détail les régions, on constate d’importantes disparités quant à l’évolution du coût global des services standards selon notre profil de consommateur (1 carte bancaire internationale à débit immédiat ; 5 retraits hors DAB de sa banque ; Une commission d’intervention pour dépassement de découvert ; 1 abonnement annuel à la gestion de compte par Internet ; 1 virement occasionnel passé par guichet ; 1 mise en place de prélèvement ; 1 assurance des moyens de paiement)

D’une région à l’autre, le coût global moyen de notre profil de consommateur de services standards bancaires peut connaître un écart d’un peu plus de 16 euros selon les régions.

Tout comme en 2011, les banques traditionnelles de la région Ile-de-France offre un coût moyen global des services standards le plus bas possible talonnée par la région Pays-de-la-Loire elle-même talonnée par la Bretagne. Toutes les trois étant sous le seuil des 100 euros de frais standards.

Paradoxalement l’une des régions les plus peuplées de France s’avère être l’une des plus chères avec un coût global moyen de 113,96€.

Le paradoxe des départements d’une même région

Pour une même région, un client pourra trouver jusqu’à 5 banques du même groupe bancaire proposant des tarifs différents pour un même service.

C’est le cas notamment des banques telles que le Crédit Agricole ou encore de la Banque Populaire (sans exclusive) dont les banques facturent différemment la carte Visa internationale à débit immédiat :

Banque-Populaire-Rhone-Alpe.jpgcredit-agricole-Rhone-Alpe.jpgOn observe sur cette carte que les régions de l’ouest proposent des coûts de tarifs standards les moins élevés avec la région Ile-de-France.

Ce sont les régions Est qui présentent les coûts les plus élevés avec la région Rhône-Alpes la plus chère.

Conclusion

Le consommateur bancaire qui tenterait de comparer le coût de sa consommation entre les banques du marché aura bien du mal à comprendre pourquoi celle-ci diffère d’une région à une autre.

Il constatera néanmoins qu’il est préférable de vivre dans l’ouest de la France ou en région parisienne pour bénéficier des tarifs standards les moins chères ; et évitera l’est du pays et plus particulièrement la région Rhône-Alpes s’il souhaite faire quelques économies sur sa consommation bancaire.

S’il souhaite déménager d’une région à une autre tout en demeurant dans son groupe bancaire, il devra faire particulièrement attention aux tarifs pratiqués par sa nouvelle banque.

Pire encore s’il souhaite déménager d’un département à un autre tout en demeurant dans la même région et dans le même groupe bancaire, là encore il devra surveiller les tarifs pratiqués par sa nouvelle agence départementale au sein de sa banque.

Le consommateur bancaire doit donc non seulement faire attention aux tarifs s’il souhaite changer de groupe bancaire mais il doit également tout aussi attentif aux tarifs pratiqués par sa nouvelle agence. Car les tarifs n’ont finalement de « standards » que le nom.

 Sources : Choisirmabanque.com

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.