Le crédit immobilier pour expatriés : un financement spécifique

Le crédit immobilier pour expatriés : un financement spécifique

D’après une note du gouvernement publiée début 2013 le nombre d’expatriés va doubler d’ici une génération passant de deux millions de personnes à quatre millions. Les services pour les expatriés répondent de plus en plus aux attentes de cette clientèle particulière. Cependant un domaine reste en marge de cette évolution alors même qu’il est en forte progression : c’est le crédit immobilier pour les expatriés.

En effet, que ce soit pour investir dans un logement locatif dans le but recevoir un revenu supplémentaire où pour préparer leur retour en France, la demande de crédit pour financer ce type de projet est en pleine croissance. Néanmoins, le statut d’expatrié pose des difficultés dans l’octroi de crédit. Les banques classiques demandent par exemple à l’expatrié de se déplacer pour suivre la procédure ; des difficultés sont aussi rencontrées pour traduire les documents originaux où pour trouver une assurance de crédit adaptée au statut d’expatrié.

C’est pour pallier à ces problématiques que des acteurs financiers ont entièrement dédié leurs activités aux crédits pour expatriés. Ainsi, ces institutions financières proposent généralement une procédure qui peut se faire totalement à distance, ce qui permet à la clientèle de mener à bien leurs projets sans avoir à quitter leur pays d’accueil. De plus, les intermédiaires financiers ont une équipe formée pour l’international, ils sont ainsi à même d’étudier tout les types de documents sans avoir à passer par des services de traduction.

Il existe deux solutions principales de financement pour les expatriés. La première solution est le prêt hypothécaire non affecté, celui-ci à l’avantage de lever des liquidités en contre partie d’une garantie prise sur un bien immobilier que possède l’expatrié. La deuxième solution de financement est le prêt hypothécaire avec garantie déplacée. Ce prêt permet à une personne propriétaire en France de mettre en hypothèque un bien immobilier pour lever des liquidités et ainsi pouvoir financer son investissement.

Enfin, le taux d’intérêt pour un crédit immobilier octroyé à un expatrié va être généralement supérieur à celui octroyé à un résident. Il existe également une différence concernant la quotité de financement. En effet, alors que les résidents bénéficient d’un emprunt pouvant atteindre 100%, les expatriés pourront emprunter 90% de la valeur du bien immobilier dans le meilleur des cas.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.