Encours des crédits immobiliers en hausse

Encours des crédits immobiliers en hausse

Bien que prudentes, les banques semblent avoir desserré le robinet du crédit. Enfin, seulement le crédit immobilier|Crédit immobilier. Selon les derniers chiffres de la Banque de France, le volume des crédits immobiliers aux particuliers a progressé de 0,5 % au premier semestre 2009, et a atteint 713,4 milliards d’euros fin juin 2009, contre 710 milliards fin juin 2008. En hausse de 0,5 % également sur un mois, l’encours affiche une progression de 4,6 % en comparaison annuelle, par rapport aux 681,7 milliards de la fin juin 2008.

Cependant, le volume global des crédits accordés a légèrement baissé au premier semestre 2009 de – 0,4 % par rapport au second semestre 2008, notamment les crédits aux entreprises qui reculent de – 1,2 %. Les prêts accordés aux ménages (crédit à la consommation et prêt immobilier|Prêt immobilier) sont restés stables (+ 0,1 %) au 1er semestre par rapport à la même période de l’an dernier, grâce à la reprise du crédit immobilier. Tous segments confondus, l’encours de crédits des institutions financières monétaires françaises s’est élevé à 2 006,2 milliards d’euros. Dans le cadre du plan de soutien gouvernemental au secteur, les banques françaises se sont engagées à faire progresser le volume des crédits de 3 à 4 % sur l’ensemble de l’année 2009.

 Taux de crédit immobilier chez les meilleurs courtiers

Indicateur des taux fixes de crédit immobilier (hors assurance) – Taux excellents – 18 août 2009
Courtiers 15 ans 20 ans 25 ans 30 ans
Empruntis 3,85 % 3,99 % 4,05 % 4,41 %
AB Courtage 3,80 % 3,99 % 4,05 % 4,30 %
Credixia 3,85 % 4,00 % 4,05 % 4,65 %
Cyberpret 3,85 % 4,00 % 4,05 % 4,60 %
In&Fi 4,00 % 3,99 % 4.05 % NC %
Cafpi 3,68 % 4,00 % NC NC
Meilleurtaux 3,90 % 4,00 % 4,25 % 4,70 %
Moyenne 3,83 % 3,99 % 4,08 % 4,52 %

Remarque : La chaleur caniculaire de l’été semble avoir des effets sur le baromètre des taux des principaux courtiers notamment sur la durée de 15 ans. Nous voyons apparaître des taux très bas à hauteur de 3.68 % qui ne semblent pas correspondre à un barème bancaire, mais au meilleur taux négocié par le courtier et pour certains profils ultra-performants. Il faut prendre donc ces valeurs avec des pincettes et ne pas hésiter à se renseigner auprès des courtiers en question.

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.