Crédits immobiliers : hausse des taux à l’automne selon l’Observatoire CSA/Crédit Logement

Crédits immobiliers : hausse des taux à l’automne selon l’Observatoire CSA/Crédit Logement

L’embellie de septembre s’estompe déjà : selon une étude de l’Observatoire Crédit Logement/CSA, le taux moyen des crédits immobiliers devraient continuer à augmenter et atteindre, voire certainement dépasser, les 5,5% durant l’automne, revenant à leur niveau du début 2002. En septembre 2008, ce taux moyen s’est établi à 5,08 % contre 4,98 % en août, selon le tableau de bord mensuel de Crédit Logement.

Remontée des taux des crédits immobiliers

Plusieurs facteurs expliquent cette remontée des taux des crédits immobiliers par les banques, déjà plus frileuses à accorder des prêts aux futurs acquéreurs d’un bien immobilier : « les difficultés de financement et de refinancement des établissements de crédit, la hausse du coût des ressources et la contrainte de reconstitution des fonds propres contribuent », analyse le Crédit Logement. Sur le mois de septembre, plus de 70 % des prêts affichent un taux supérieur à 5 %, contre 7 % au premier trimestre 2008.

Recul de la durée des prêts immobiliers

CreditLogement_logo.jpgDe plus, la durée des prêts, qui avait atteint des niveaux historiques les mois précédents, diminue à un peu plus de 219 mois en moyenne en septembre (244 mois pour l’accession dans le neuf et 233 mois pour l’accession dans l’ancien), contre un peu moins de 221 mois en août : « Si en 2007 l’allongement des durées avait été au total de l’ordre de 8 mois, le mouvement des durées a commencé à s’inverser dès l’automne 2007 pour amorcer un lent recul. Ce recul s’est accéléré depuis le début de l’année 2008 et il est désormais de près de près de 6 mois sur un an ».

Légère baisse du coût des acquisitions

L’Observatoire relève cependant un point positif. Le coût relatif moyen des opérations réalisées s’établit à 3,53 années de revenus en septembre 2008, contre 3,69 en août (3,84 en septembre 2007). Il s’agit du niveau le plus bas observé depuis la fin de l’année 2004.Les acquéreurs seraient-ils eux aussi plus mesurés dans leurs acquisitions ? Ou ressentent-ils déjà la légère baisse des prix du marché immobilier ? Toujours est-il que le robinet du crédit s’écoule plus lentement : le marché des crédits immobiliers a baissé de près 11 % en France au premier semestre, un recul qui s’explique par une restriction de l’offre de prêts de la part des banques, alors que la capacité d’emprunt des ménages reste intacte, avait expliqué en juillet dernier le Crédit Logement. Un constat qui avait notamment été critiqué par le courtier Cafpi, dans une analyse publiée en réponse.
(Avec AFP).

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.