Vers une remontée des taux de crédit en 2010 selon Emprunt Direct

Vers une remontée des taux de crédit en 2010 selon Emprunt Direct

La baisse des taux de crédit immobilier à des niveaux historiquement bas touche à sa fin selon le courtier en ligne Emprunt Direct. « Si l’on peut avoir une certitude concernant l’année 2010, c’est que celle-ci ne verra pas de baisse des taux de crédit immobilier semblable à celle que l’on a pu observer en 2009 », indique Alban Lacondemine, porte-parole du courtier Emprunt Direct. Pour le mois de décembre, le taux moyen sur toutes les durées de prêt s’élevait à 3,77 %, contre 5,15 % fin 2008, soit une baisse des taux de 138 points de base en 2009 due à la double influence de la stabilité des taux directeurs de la Banque centrale européenne (BCE) et celle des taux de l’OAT 10 ans.

Les prochains mois devraient s’avérer moins favorables pour les emprunteurs : « Etant donné les perspectives de redressement de l’économie mondiale, les banques centrales, et en particulier la BCE, pourraient en cours d’année redonner un biais haussier à leur politique de taux, sans doute au cours du second semestre », estime Alban Lacondemine. La FED, banque centrale américaine vient de relever son taux d’escompte de 0,5 % à 0,75 %, tout en assurant vouloir maintenir des taux à un niveau très bas. « Sur l’année, nous tablons sur une hausse de 50 points de base du taux de refinancement de la BCE, lequel devrait atteindre 1,5 % en décembre 2010. Une situation qui devrait provoquer une tension sur le front du rendement de l’OAT 10 ans, qui devrait du coup remonter à proximité des 4 % », prévoit Emprunt Direct.

En conséquence selon le courtier, les taux des crédits immobiliers vont évoluer au cours de l’année 2010. Stables jusqu’au mois d’avril, les banques pourraient commencer à augmenter leurs taux à partir de mai ou du juin. « Nous tablons ainsi sur une progression de l’ordre de 0,5 % des taux de prêt immobilier sur l’ensemble de l’année 2010. Dans le détail, au vu des données historiques, les banques pourraient impacter progressivement cette hausse des taux à partir de mai, avec une pause en juillet et août, précise Alban Lacondemine. Sur le plan des types de prêts, les particuliers devraient une fois de plus privilégier les taux fixes, leur niveau peu élevé ne laissant guère l’avantage aux taux variables, devenus peu attractifs ».

Comments are closed, but trackbacks and pingbacks are open.